L’union fait la force…de Jean-Louis Fousseret

Publié le 15/11/2013 - 11:54
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:45

L’union, certains en parlent. Pour nous, c’est une réalité et nous la poursuivons”. Le PS Jean-Louis Fousseret a présenté ses ambitions en vue de la constitution d’une liste commune “renouvelée à 50%”  entre le PS, le Parti communiste et Europe Écologie les Verts. Les noms des colistiers ne seront dévoilés que fin janvier. Sans entrer dans les détails, le maire sortant qui brigue “un troisième et dernier mandat” se dit satisfait de son bilan et a distillé quelques grandes lignes de son futur programme. Sur la question de la fiscalité, Jean-Louis Fousseret a déjà faitla promesse de ne pas augmenter le taux des impôts locaux. Regardez…

C’est au café du Théâtre que Jean-Louis Fousseret a réuni la presse ce jeudi 14 novembre pour faire le point sur les prochaines élections municipales après l’annonce du parti communiste et d’Europe Écologie Les Verts de le rejoindre dès le premier tour. Les deux parties ont négocié respectivement six et neuf noms en position éligible sur la liste de Jean-Louis Fousseret. “Malgré nos nuances, nous avons acquis en commun depuis 2001 une certaine expérience et avons dirigé la Ville dans le souci de la bonne gestion des deniers publics”. Confirmation du PC Christophe Lime. “Le parti communiste n’a jamais caché ses différences et nous continuerons à nous exprimer, y compris sur les enjeux nationaux”. 

Principale raison du choix de l’union avec le maire sortant dès le premier tour: “faire gagner la gauche et les valeurs de la gauche” explique la conseillère régionale EELV  Anne Vignot. Les communistes et les Verts auraient eu en effet tout à perdre à prendre le risque d’affaiblir une majorité dont ils sortent. Ils y auraient aussi certainement perdu quelques sièges… 

 Une équipe renouvelée à 50 %  

 “Ce n’est pas un exercice facile à faire. L’équipe sera fortement renouvelée à 50%. je veux des visages nouveaux pour permettre à de nouvelles générations d’accéder aux responsabilités” explique le maire sortant.“Les adjoints sortants seront dans l’obligation de changer de délégation.  Tous signeront une charte d’éthique

Pourquoi un 3e mandat ? 

J’ai la santé et j’ai surtout l’envie. Je suis plus que jamais attaché à cette ville qui s’est transformé qui s’est éclaircie. Nous l’avons inscrit dans une nouvelle dynamique. Je crois aussi que cette ville a besoin d’un maire d’expérience. Je préparerai également la succession  ” 

Les  thèmes de la future campagne 

Jean-Louis Fousseret a distillé quelques grandes thématiques qu’il souhaite aborder : la cohésion sociale et le mieux-vivre ensemble, l’emploi, l’industrie, la sécurité, la culture, la transition énergétique et la ville connectée et intelligente.

Sur la fiscalité (voir vidéo), point sur lequel les Bisontins et les candidats UMP et UDI sont particulièrement sensibles, Jean Louis Fousseret a d’ores et déjà fait sa première promesse de campagne. “Il n’y aura pas d’augmentation du taux des impôts locaux pendant les six années à venir. Je l’ai dit, je le ferai comme j’avais dit que la fiscalité n’augmenterait pas plus vite que l’inflation durant le dernier mandat, je l’ai fait”.

 Le bilan 

Nous allons faire le point dans les prochaines semaines sur notre bilan. Contrairement à ce que nos adversaires veulent laisser croire, les engagements nous les avons tenus à 90 %. “

 La campagne...

 “Je sais que rien ne nous sera épargné, qu’il y aura des attaques personnelles. Je ne  supporte pas également que l’on dénigre une ville dont on veut être maire. De notre côté, nous n’allons pas passer notre temps à dénigrer le camp adverse. Je veux parler aux Bisontins et je dois continuer à travailler. Nous aurons un discours de clarté et d’honnêteté.  Je ne promettrai pas des choses que nous ne pourrions pas tenir. Le FN et l’abstention seront mes deux principaux adversaires…” 

Un ou deux tours ? 

En 2008, Jean-Louis Fousseret avait été élu dans un fauteuil dès le premier tour avec 56,76% des suffrages . La majorité avait alors remporté 45 sièges sur les 55 au conseil municipal de Besançon. Comment voit-il 2014, vu le contexte national ? “Il peut toujours y avoir une bonne surprise, mais je ne pense pas que nous serons élus dès le premier tour…” 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.01
couvert
le 03/03 à 6h00
Vent
0.83 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
89 %