La Bourgogne-Franche-Comté bien présente au Sirha de Lyon

Publié le 27/09/2021 - 16:34
Mis à jour le 27/09/2021 - 18:06

Le 20e salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (Sirha) s'est clôturé à Lyon ce lundi 27 septembre 2021 avec la visite du président de la République.

 ©
©

Tous les deux ans à Lyon, le Sirha présente des centaines de nouveautés, des milliers de démonstrations, des concours d’exception et ses laboratoires vivants. Il réunit des chefs et de tous les acteurs de la restauration autour des métiers, filières et entreprises de toutes tailles, fabricants et distributeurs.

Événement de référence mondiale en matière du Food service et de l’hospitalité, le réseau Gastronomie et Promotion des Produits Régionaux (GPPR – alias Les Produits Gourmands de Bourgogne-Franche-Comté) était présent sur les 200 m2 du pavillon régional Bourgogne-Franche-Comté dans le hall dédié aux "Produits de Régions"

Au sein de l'ambassade gourmande, plusieurs produits régionaux ont été mis à l'honneur :  la moutarde bien sûr, les fromages, mais aussi les savoir-faire du torréfacteur Yohan Bride de la Brûlerie Comtoise à Dole , du chef Hugo Mathieu du restaurant bisontin le Sauvage ou du chocolatier Xavier Brignon.

Étaient également présents sur le salon Fabrice Piguet et ses cancoillottes originales et goûteuses, les griottines de Fougerolles, les salaisons de Jean-Louis Amiotte (Avoudrey), les spécialités de charcuterie pâtissière de la Maison Bolard (Saint Amour) ou encore la société André Bazin  (Breuches les luxeuil) spécialisée dans les produits de charcuteries à destination des professionnels et de la Grande Distribution.

À noter que le Sirha était l'occasion d'organiser plusieurs concours.

Aude Fouilleul, de la fromagerie "le Trou de souris" à Besançon a terminé en troisième position de la coupe de France des fromagers.

Pour la coupe de France de la Boulangerie. Pas de podium pour l'équipe de la Bourgogne-Franche-Comté, mais un prix coup de cœur du public qui récompense le travail de Damien Besson, Nicolas Philippe et Nicolas Vaillant.

 Emmanuel Macron était dans les allées du Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation ce lundi 27 septembre 2021. À son arrivée, il a été la cible d’un jet de projectile, un œuf qui a rebondi sur son épaule sans exploser, un bref incident au milieu de l’accueil chaleureux des professionnels.

L’auteur du jet d’œuf, un homme en bermuda, a aussitôt été évacué dans une autre pièce puis menotté.

La veille de sa venue, le président de la République a annoncé lors du "dîner des chefs" la création d’un "centre d’excellence" de la gastronomie française, qui devrait être basé dans la région lyonnaise, afin de défendre et promouvoir les métiers de la bouche dans les compétitions internationales.

Le chef de l'État a enjoint les jeunes à s’engager dans les métiers de l’alimentation, des arts culinaires et de la gastronomie.

Les pourboires par carte bancaire bientôt défiscalisés

Un peu plus tôt, le préside de la République a annoncé la future défiscalisation des pourboires par carte bancaire.

"Nous avons décidé que les pourboires payés par carte bleue seraient sans charges pour les employeurs et sans impôts pour les salariés" avec une mise en œuvre "dans les prochains mois", a affirmé Emmanuel Macron. "Cela va permettre d’ajouter au pouvoir d’achat" des salariés du secteur. Cette mesure "ne coûte rien, car aujourd’hui, ça ne marche pas", a-t-il ajouté, "parce qu’on l’a vu en sortie de crise, nos compatriotes utilisent de moins en moins de liquide".

"Cela va vous permettre d’attirer plus de jeunes et de moins jeunes pour leur dire : tu peux gagner plus que le salaire et le bonus que je te verse", a souligné le chef de l’État, qui déplore régulièrement les emplois non pourvus dans ce secteur, un casse-tête pour les restaurateurs. Cette mesure a été applaudie par avance par la profession.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage : préférez-vous vivre à l’heure d’hiver ou d’été ?

Le passage à l'heure d'hiver se fait le dernier week-end d'octobre. Cette année, il se déroulera dans la nuit du 30 au 31 octobre 2021. Pour ce changement d'heure, nous devrons reculer d'une heure : à 3 heures, il sera 2 heures… Ce qui signifie que nous aurons 1 heure de sommeil supplémentaire. Préférez-vous vivre à l’heure d’hiver ou d’été ? C’est notre sondage de la semaine…

Des journées découvertes gratuites à l’école Cuisine mode d’emploi(s) pour promouvoir les métiers de la restauration

Dans le cadre de la Cité de l’Emploi, l’école Cuisine Mode d’Emploi(s)à Besançon propose une immersion d’une semaine en novembre 2021, encadrée par des professionnels, afin de faire découvrir les métiers de la restauration. Objectif :  faire connaître les métiers de la restauration à l'heure à laquelle les professionnels de ce secteur peinent à recruter...

Calendriers des pompiers : comment ne pas se faire arnaquer par de "faux" vendeurs ?

En 2020, la distribution avait été adaptée aux contraintes de la crise sanitaire et avait dû débuter mi-décembre pour se terminer 15 jours plus tard... Grâce à la générosité de la population bisontine, les dons s'étaient maintenus par rapport aux années précédentes. Cette année, 210 pompiers distribueront du 1er novembre au 20 décembre 2021 les calendriers sur la ville de Besançon et son agglomération.

Covid : la circulation du virus poursuit sa baisse en Bourgogne Franche-Comté, l’ARS veut maintenir la dynamique de vaccination

La circulation du virus poursuit sa baisse lentement mais continuellement en Bourgogne Franche-Comté selon les derniers chiffres de Santé publique France en date du 14 octobre 2021. Malgré une baisse du nombre d'hospitalisations, le nombre de patients en réanimation est en hausse.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.61
légère pluie
le 26/10 à 3h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
100 %

Sondage