La députée Annie Genevard dénonce un redécoupage cantonal "nuisible à la ruralité"

Publié le 19/02/2014 - 09:33
Mis à jour le 19/02/2014 - 14:07

La députée Annie Genevard a estimé dans un communiqué, mercredi 19 février 2014, que le projet de redécoupage des cantons du département du Doubs, prévu par le gouvernement, était "nuisible à la ruralité".

cassemblee_nationale-2014_a_inscrire_en_cas_dutilisation.jpg
©

La loi du 17 mai 2013 prévoit que chaque canton comptera à partir de 2015 deux "conseillers départementaux", le nouveau nom des conseillers généraux, un homme et une femme. Afin de ne pas accroître le nombre d'élus, le texte projette de fusionner des circonscriptions, ce qui conduit à diviser par deux le nombre de cantons.

Mais selon Annie Genevard, cette réforme "va bouleverser considérablement une organisation cantonale séculaire sans apporter la nécessaire clarification des compétences, ni même les économies que chacun attend aujourd’hui de la sphère publique".

"Des élus plus lointains, des cantons très vastes, puisque c’est le critère de population qui sera retenu, des périmètres aberrants car très étendus et sans cohérence (par exemple Ornans rejoint Amancey, un demi-canton de Levier et le canton de Montbenoît), tout dans ce découpage pose problème", a estimé la députée du Doubs dans un communiqué.

D'après elle, "les délimitations ne tiennent compte ni du périmètre des circonscriptions, ni des pays, ni des bassins de vie, ni des arrondissement".

Annie Genevard, qui fustige des "calculs bassement politiciens" la configuration retenue et acceptée par la majorité du Conseil général, a écrit aux maires et présidents d’intercommunalités de la 5ème circonscription du Doubs, à forte dominante rurale, afin de les informer de la possibilité pour eux de faire recours auprès du Conseil d’Etat.

Elle apporte par ailleurs un "soutien sans réserve" à la démarche des élus du Pays du Haut-Doubs et du maire de Pontarlier dont la délégation a sollicité audience auprès du Sous-préfet. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est mort du Covid-19

+ Réactions politiques •

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi 2 décembre 2020 dans la soirée du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.22
pluie modérée
le 04/12 à 9h00
Vent
3.13 m/s
Pression
989 hPa
Humidité
98 %

Sondage