La députée Annie Genevard dénonce un redécoupage cantonal "nuisible à la ruralité"

Publié le 19/02/2014 - 09:33
Mis à jour le 19/02/2014 - 14:07

La députée Annie Genevard a estimé dans un communiqué, mercredi 19 février 2014, que le projet de redécoupage des cantons du département du Doubs, prévu par le gouvernement, était "nuisible à la ruralité".

cassemblee_nationale-2014_a_inscrire_en_cas_dutilisation.jpg
© DR
PUBLICITÉ

La loi du 17 mai 2013 prévoit que chaque canton comptera à partir de 2015 deux « conseillers départementaux », le nouveau nom des conseillers généraux, un homme et une femme. Afin de ne pas accroître le nombre d’élus, le texte projette de fusionner des circonscriptions, ce qui conduit à diviser par deux le nombre de cantons.

Mais selon Annie Genevard, cette réforme « va bouleverser considérablement une organisation cantonale séculaire sans apporter la nécessaire clarification des compétences, ni même les économies que chacun attend aujourd’hui de la sphère publique ».

« Des élus plus lointains, des cantons très vastes, puisque c’est le critère de population qui sera retenu, des périmètres aberrants car très étendus et sans cohérence (par exemple Ornans rejoint Amancey, un demi-canton de Levier et le canton de Montbenoît), tout dans ce découpage pose problème », a estimé la députée du Doubs dans un communiqué.

D’après elle, « les délimitations ne tiennent compte ni du périmètre des circonscriptions, ni des pays, ni des bassins de vie, ni des arrondissement ».

Annie Genevard, qui fustige des « calculs bassement politiciens » la configuration retenue et acceptée par la majorité du Conseil général, a écrit aux maires et présidents d’intercommunalités de la 5ème circonscription du Doubs, à forte dominante rurale, afin de les informer de la possibilité pour eux de faire recours auprès du Conseil d’Etat.

Elle apporte par ailleurs un « soutien sans réserve » à la démarche des élus du Pays du Haut-Doubs et du maire de Pontarlier dont la délégation a sollicité audience auprès du Sous-préfet. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.66
ciel dégagé
le 21/07 à 15h00
Vent
2.6 m/s
Pression
1022.13 hPa
Humidité
40 %

Sondage