La Franche-Comté a versé 27 551 euros à ses élus en 2011

Publié le 19/02/2013 - 17:10
Mis à jour le 19/02/2013 - 19:18

Le député de l'Aisne, René Dosière s'est intéressé aux indemnités perçues par les élus locaux. Il a publié sur son blog leur montant pour l'année 2011. La Franche-Comté se trouve au milieu du tableau des régions françaises.

1291910282.jpg
L'hémicycle du conseil régional ©carvy

Gros sous

PUBLICITÉ

Parmi les constats qu’il dresse : il y a d’abord l’augmentation à 0,1% des indemnités votées par les conseils municipaux (maires et adjoints) qui s’élèvent au niveau national à 1171,5 millions.

On apprend par ailleurs que les indemnités votées par les présidents et vice-présidents de l’intercommunalité à fiscalité propre (agglomération et communautés de communes…) s’élèvent à 218,6 millions et sont en augmentation de 5,3% par rapport à 2009. Enfin, les indemnités des conseils régionaux atteignent 58,3 millions d’euros (soit +8,5% par rapport à 2009).

0,6% d’augmentation pour les conseillers régionaux depuis 2009

La Franche-Comté, qui fait partie des régions aux indemnités moyennes au niveau national, aurait ainsi versé 27 551 euros à ses conseillers régionaux en 2011 (moyenne par élu et par an) contre 27 368 euros en 2009, soit 0,6% d’augmentation. L’Alsace et la Bourgogne auraient, elles, respectivement versé 26 801 euros et 27 602 euros à leurs élus.

On retrouve en haut du tableau les indemnités des conseillers régionaux des Pays de Loire, du Nord Pas de Calais et de l’Aquitaine qui dépassent les 35 000 euros par an et par élu.

À comparaison, l’indemnité moyenne des membres du Conseil économique, social et environnemental (CESER) de Franche-Comté se serait élevée en 2011 à 7480 euros par an, soit 90 euros de plus qu’en 2009. Un chiffre qui reste là aussi raisonnable puisqu’il figure parmi les plus bas, juste devant quatre autres régions et loin derrière la région PACA qui leur a versé 17 529 euros en 2011.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.8
légère pluie
le 20/05 à 6h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1007.96 hPa
Humidité
99 %

Sondage