La gauche emporterait la majorité des sièges

Publié le 08/06/2012 - 12:00
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:37

La gauche est sur le point d'obtenir la majorité des sièges à l'Assemblée, même si la droite parlementaire devancerait le PS en voix au premier tour des législatives dimanche, selon un sondage Ipsos-Logica Consulting pour France Télévisions, Radio France et le Monde publié ce vendredi.

législatives 2012

PUBLICITÉ

La gauche remporterait de 292 à 346 sièges, alors que la majorité absolue est à 289. La droite de son côté aurait de 231 à 285 sièges, le Modem de 0 à 3, et le Front national de 0 à 3 également.

Le PS et ses alliés Divers gauche (DVG) sont crédités à eux seuls de 243 à 285 sièges, en baisse par rapport à un précédent sondage effectué les 1er et 2 juin (249 à 291 députés).

Les radicaux de gauche, soutiens de François Hollande dès la campagne présidentielle, en auraient de 12 à 15 (contre 14 à 16), le MRC de Jean-Pierre Chevènement de 2 à 4 (inchangé), et EELV, qui participe au gouvernement Ayrault, de 12 à 16 (contre 17 à 23).

Le Front de gauche (PCF et Parti de gauche), qui a soutenu le candidat PS entre les deux tours de la présidentielle, pourrait avoir de 23 à 26 sièges selon l’institut (au lieu de 21 à 23).

L’UMP aurait de 214 à 262 élus à l’Assemblée (au lieu de 209 à 255), le Nouveau Centre (NC) de 13 à 16 (contre 9 à 14) et le Parti radical (PR) de Jean-Louis Borloo de 4 à 7 (à la place de 2 à 5).

Le MoDem de François Bayrou et le Front national de Marine Le Pen, chacun crédités de 0 à 3 députés, n’ont pas évolué en une semaine.

 Ipsos note que cette modélisation en sièges a été élaborée à partir du comportement électoral passé dans chaque circonscription et de données de sondage (premier tour, reports). Elle est aussi basée sur une participation de premier tour évaluée à 58%, avec maintien des MoDem et FN qui le peuvent et accord de désistement à gauche. 108 sièges sont incertains (candidat en têt au second tour à moins de 4 points du suivant).

En ce qui concerne les intentions de vote, au premier tour, l’ensemble UMP-NC-Divers droite-PR aurait 34,5% des voix (+0,5 point) et l’ensemble PS-PRG-MRC-DVG 31,5% (-1).

En revanche, la gauche parlementaire devance la droite avec 44,5% des intentions de vote si on ajoute aux intentions de vote du PS/PRG/MRC/DVG celles du Front de gauche (8%) et d’Europe Ecologie-Les Verts (5%).

Le Front national recueille 15,5% des intentions de vote (+1,5 point), le MoDem 2% (-1), les divers droite 2%, l’extrême gauche 1,5% et les divers 2% (tous inchangés).

La participation est estimée entre 57% et 60%. 16% des personnes interrogées et certaines d’aller voter n’ont pas exprimé d’intention de vote. La certitude de vote a progressé de quatre points par rapport au précédent sondage Ipsos, à 73%.

Sondage réalisé par téléphone les 6 et 7 juin auprès de 1.017 personnes âgées de 18 ans et plus et inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.62
pluie modérée
le 19/10 à 12h00
Vent
4.7 m/s
Pression
1008.34 hPa
Humidité
93 %

Sondage