La mairie d’Audincourt annule un concert antiraciste

Publié le 04/12/2011 - 10:04
Mis à jour le 04/12/2011 - 10:09

La municipalité socialiste d'Audincourt a annoncé qu'elle annulait un concert rap antiraciste prévu mercredi, en raison de certaines paroles controversées du groupe et de risques d'affrontements avec des militants d'extrême droite. Une décision qualifiée de "scandaleuse" par les organisateurs. 

polémique

PUBLICITÉ

"Il y avait des risques réels d'affrontement. De plus je ne peux pas partager ce que dit ce groupe, dans sa chanson +Nique la France+, et ce bien que je soutienne totalement le combat contre le racisme", a dit le sénateur-maire PS d'Audincourt, Martial Bourquin.

Le "collectif antifasciste du Pays de Montbéliard" avait invité le groupe de rap lillois ZEP (Zone d'expression populaire) à se produire jeudi prochain à Audincourt, près de Montbéliard, dans le cadre d'un "concert antiraciste".

Ce concert était programmé à la veille du procès pour "incitation à la haine et à la discrimination raciale" de Gaëtan Perret, président du mouvement d'extrême droite "Front Comtois". Ce dernier sera jugé jeudi devant le tribunal correctionnel de Montbéliard suite à une plainte de ce collectif à cause d'affiches islamophobes et anti-immigration.

Le concert devait permettre "d'opposer de la musique, des chansons, de la solidarité et de la mobilisation citoyenne" à la haine et au racisme, selon le collectif.

Mais certaines paroles du groupe ZEP, qui pointe le refus d'une France "raciste, colonialiste et capitaliste", ont déplu au maire d'Audincourt. "Il ne faut pas répondre à l'intolérance par l'intolérance", a dit M. Bourquin.

L'un des porte-parole du collectif antifasciste, Pascal Tozzi, a dénoncé une "censure". "Nous regrettons vivement que le Groupe ZEP, avec qui nous partageons de nombreux combats, soit réduit à deux phrases, sorties de leur contexte, et instrumentalisées par des racistes, et des groupes de pression", a commenté le collectif dans un communiqué.

Quant au risque allégué de violences physiques entre militants antifascistes et d'extrême droite, M. Tozzi a jugé que "la bonne réponse du maire aurait été de solliciter des renforts policiers, plutôt que de censurer le concert". 

(source: AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 34.01
ciel dégagé
le 26/06 à 9h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1021.93 hPa
Humidité
64 %

Sondage