La majorité accuse Mélenchon et Le Pen "d'attiser les braises"  

Publié le 17/06/2020 - 10:40
Mis à jour le 17/06/2020 - 10:31

Plusieurs responsables de la majorité sont montés au créneau ce mercredi 17 juin 2020 pour attaquer Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen qui, selon eux, "attisent les braises" des tensions à Dijon ou dans les manifestations des derniers jours.

Juin 2020 - Dijon © Capture VL Instagram ©
Juin 2020 - Dijon © Capture VL Instagram ©

"Marine Le Pen ne manifeste jamais une hauteur de vue, celle qui veut être une femme d'État, elle vient faire des coups politiques pour agiter, raconter n'importe quoi sur la situation, elle fait ça matin, midi et soir, et en ce moment, elle ne fait que cela", a dénoncé le patron de LREM Stanislas Guerini au micro de Public Sénat.

Le délégué général d'En Marche réagissait au déplacement de la présidente du Rassemblement national mardi à Dijon, après plusieurs nuits d'incidents inédits entre des membres de la communauté tchétchène et des habitants d'un quartier.

"On voit bien qu'à chaque fois, des responsables politiques veulent mettre de l'huile sur le feu, rajouter systématiquement de la confusion à des situations qui sont difficiles", a-t-il aussi déploré en réponse à un tweet de Christian Jacob, le président de LR, et en citant aussi Jean-Luc Mélenchon qui veut "désarmer la police".

Un récupération politique ?

"Jean-Luc Mélenchon et de l'autre côté, Marine Le Pen s'attachent à attiser les braises, à souffler sur celles-ci, et je pense qu'ils ne font pas du bien au pays", a critiqué sur Sud Radio Yael Braun-Pivet, la présidente LREM de la commission des lois à l'Assemblée nationale, en dénonçant "ces hommes et ces femmes politiques qui agitent les peurs des gens".

La porte-parole de LREM Aurore Bergé a également critiqué "la récupération que (Marine Le Pen) a tenté de faire hier à Dijon en allant souffler sur les braises". "Vous avez d'un côté Jean-Luc Mélenchon qui dit: +Désarmons la police+, formidable! comme ça, nos forces de l'ordre n'auront plus les moyens d'agir, de nous protéger, et vous avez de l'autre côté, Marine Le Pen, qui, elle, n'a qu'une envie, et qu'une hâte, c'est d'aller souffler sur les braises, parce qu'elle attend et elle espère le chaos dans le pays", a ajouté la députée des Yvelines sur BFMTV.

Le Premier ministre Edouard Philippe avait estimé mardi que "désarmer" les forces de l'ordre était une "idée baroque qui ne peut pas prospérer", en évoquant la "réalité insupportable" des tensions actuelles à Dijon. "Il doit y avoir une police à peu près partout mais cela doit être une police organisée, disciplinée, obéissante à l'Etat républicain. (...) Une police aussi désarmée que possible afin qu'elle inspire le respect des citoyens", a déclaré M. Mélenchon.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.14
légère pluie
le 01/12 à 18h00
Vent
5.65 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
98 %

Sondage