La marche funèbre des grévistes de l'IUT

Publié le 09/12/2008 - 15:22
Mis à jour le 09/12/2008 - 15:22

Une centaine d'étudiants de l'IUT de Besançon ont organisé ce mardi un cortège funèbre jusqu'au rectorat. Ils craignent pour la survie des IUT qui vont désormais dépendre de l'Université et non plus de l'Etat. L'IUT de Belfort-Montbéliard est également affecté par ce mouvement de grogne initié il y a 15 jours par les responsables et les salariés des instituts universitaires de formation.

PUBLICITÉ

Jusqu’à présent, les IUT recevaient leur dotation, en moyens humains et financiers, directement de l’Etat. Mais avec la loi sur l’autonomie des universités, tout va changer. Et les responsables, personnels et étudiants des IUT craignent d’en faire les frais, dès lors que les présidents d’université seront souverains pour l’attribution des crédits. Pour peu qu’un président décide de privilégier les Lettres par exemple, les filières technologiques courtes pourraient en effet voir leurs budgets amputés d’autant.
Sur ces craintes, les IUT ont déjà réussi à mobiliser ici ou là à plusieurs reprises, comme la semaine dernière à Lyon, Toulouse et dans d’autres grandes villes. Leur blog IUT en danger lance cette fois un appel à la mobilisation générale.
 

Il existe 116 IUT en France qui accueillent 140 000 jeunes. L’Université de Franche-Comté en compte deux répartis sur quatre sites. Celui de Besançon-Vesoul a 1500 étudiants et 158 salariés, celui de Belfort-Montbéliard en a 1700 pour 200 salariés. Depuis la création de l’IUT de Belfort-Montbéliard en 1948, 15000 jeunes sont sortis diplômés de l’école.
 
Les directeurs des IUT ont estimé récemment que leurs instituts ont été «à la satisfaction de tous un des vecteurs essentiels de la démocratisation de l’enseignement supérieur». Ils comprennent d’autant moins la mise en danger de cette  «réussite».
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Quand des élèves forment leurs profs • Les derniers résultats des examens sont tombés, les vacances scolaires ont démarré. Pour cette fin d'année scolaire, 170 enseignants, formateurs et personnels pédagogiques de l'institution Notre-Dame Saint-Jean de Besançon ont participé en milieu de semaine dernière au forum "pédagogie active et dynamique". 80 ateliers pratiques ont été proposés autour des thématiques liées à la posture de l'enseignant vis-à-vis des élèves, des aménagements et des outils, notamment numériques.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.71
nuageux
le 19/07 à 6h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1017.07 hPa
Humidité
89 %

Sondage