La pelouse du FC Sochaux taggée pour demander le départ de l'actionnaire Ledus

Publié le 05/05/2018 - 09:53
Mis à jour le 05/05/2018 - 09:53

Les salariés du FC Sochaux-Montbéliard ont découvert vendredi 4 mais 2018 des tags inscrits à la peinture blanche sur la pelouse du stade Bonnal, demandant le départ de l'actionnaire principal, le Chinois Ledus, a-t-on appris de sources concordantes.

"Ledus out" ("Ledus dehors") a été écrite en très grandes lettres blanche sur le terrain, a expliqué à l'AFP une source policière. Wing Sang Li, patron de Ledus et président du FCSM ("Li Out"), et le  Baskonia-Alavès, groupe espagnol a qui a été confié la semaine dernière la gestion globale du club ("Baskonia out"), ont également été mis en cause dans des tags.

Les auteurs des inscriptions sont entrés sur la pelouse dans la nuit de jeudi à vendredi après avoir découpé le grillage de l'enceinte du stade, a-t-on précisé.

Le club sochalien et Pays de Montbéliard agglomération ont déposé plainte. 

Une enquête est ouverte

Une enquête pour "dégradations" a été ouverte et confiée à la sûreté du  commissariat de Montbéliard. Les jardiniers du club se sont mis au travail afin de tenter de faire disparaître l'inscription avant le dernier match de championnat de la saison à domicile ce vendredi face à Clermont.

Le torchon brûle depuis plusieurs mois entre les supporters du club doubiste, 10e de Ligue 2, et les Chinois de Ledus, propriétaires du club depuis juillet 2015.

Pétition, grève d'encouragements, interruption de match...

Le groupe ultra Tribune Nord Sochaux a ainsi mis en place une grève des encouragements depuis début avril et ont interrompu quelques minutes la rencontre à domicile face à Lorient vendredi dernier après des jets de pétards et l'usage de fumigène.

Une pétition intitulée "Ne laissons pas le FC Sochaux mourir", traduite en anglais et en espagnol, a également été mise en ligne cette semaine. Elle a recueilli plus de 7.500 signatures à ce jour, a constaté un journaliste de l'AFP.

Qu'est-il repoché aux actionnaires ?

Les supporters reprochent aux actionnaires de Ledus, filiale du groupe Tech Pro, de laisser planer le flou sur leurs motivations réelles et les ressources financières qu'ils sont prêts à accorder au club.

En décembre, les décisions de la DNCG, gendarme financier du football, d'encadrer la masse salariale du club et d'interdire de recruter à titre onéreux, ont également fait craindre une rétrogradation administrative si des garanties financière n'étaient pas rapidement apportées.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

27 septembre 1944 : Étobon, massacre oublié de la Seconde Guerre mondiale

Il y a 77 ans, le 27 septembre 1944, 39 hommes, âgés de 17 à 58 ans,  ont été fusillés en Haute-Saône par les soldats de la Wehrmacht, qui entendaient ainsi se venger des attaques des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dans les maquis alentours. Trois autres ont été exécutés un peu plus tard, et sept hommes sont morts en déportation.

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.71
légère pluie
le 25/09 à 18h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
38 %

Sondage