La plus petite maison du monde a été construite à Besançon !

Publié le 30/05/2018 - 12:00
Mis à jour le 30/05/2018 - 20:12

L'institut Femto-ST fait beaucoup parler de lui depuis plusieurs jours et dans le monde entier. Pourquoi ? Une équipe d'ingénieurs a réussi à construire une micro maison soit 50 fois plus petite d'un millimètre ! Comment ? Pourquoi ? Quels objectifs pour le quotidien des humains ? Le secteur de l'immobilier doit-il s'en inquiéter ? Jean-Yves Rauch, l'un des "architectes" nous en parle… 

PUBLICITÉ

« Cette µmaison est un démonstrateur de ce que nous faisons dans notre département compréhensible de tout le monde, mais pour des raisons de secret défense ou de confidentialité, on ne peut pas montrer au public ce que nous fabriquons réellement », souligne Jean-Yves Rauch, ingénieur en développement de couches minces par dépôt sous vide à l’institut Femto-ST (département AS2M). 

Comment est-elle fabriquée ? 

Cinq ingénieurs ont travaillé à la réalisation d’un nouveau système microrobotique, µRobotex. Puis deux ingénieurs ont travaillé simultanément lors de la construction de la maison par le robot. Ce dernier a pu réaliser cette maison dans laquelle un acarien ne pourrait entrer en pliant une plaque de verre qui a été découpée, pliée et assemblée.

Cette maison mesure 20µ de long, 10µ de large et 15µ de haut.

« La plateforme µRobotex construit des microstructures dans une grande chambre à vide et fixe les composants sur des pointes de fibres optiques avec une précision nanométrique », explique Jean-Yves Rauch. 

Pourquoi créer des objets si petits ? 

L’avenir de ce type d’objets sera sans aucun doute long et vaste. Tous les domaines sont concernés par cette technologie. « L’objectif des travaux de notre laboratoire au sein de l’institut Femto-ST, c’est toujours de réduire la taille des objets, des objets conventionnels tels que des capteurs de températures, de pression, de champs (électriques, magnétiques), de vitesse, etc. avec un poids le plus léger possible, un encombrement le plus faible possible, et la précision la plus grande possible », explique Jean-Yves Rauch. 

Il donne en exemple un thermomètre pesant 10 kg : « le temps que le corps d’un enfant donne la température au thermomètre de 10 kg, il faut 2 à 3 minutes. Avec un thermomètre qui pèse 1 mg ou 1 µg, instantanément vous aurez le résultat et la précision de la mesure sera beaucoup plus grande ». 

Les scientifiques cherchent constamment quatre à cinq critères : « diminuer l’énergie, augmenter la précision, augmenter le temps de réponse, et pour ça il faut miniaturiser de plus ne plus les objets. » 

Bientôt comme le film Downsizing ?

Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore vu le film Downsizing (réalisé par Alexander Payne, avec Matt Damon, sorti en 2018), l’histoire raconte la création d’un nouveau monde minuscule sur lequel les humains, après avoir été rétrécis définitivement, y déménagent. L’objectif étant de diminuer les déchets sur terre, la consommation d’énergie et préserver la nature.

Avec un trait d’humour, nous avons demandé à Jean-Yves Rauch s’il était envisageable, un jour, de vivre dans un micro monde comme décrit Downsizing. S’il est possible de créer des micros objets, « au niveau humain il y a certaines cellules qui ne sont pas forcément réductibles » affirme-t-il, « on pourrait peut-être tous rester à la taille d’un bébé ou d’un enfant, mais ça ne nous ferait pas habiter dans des micro maisons ! ».  Dommage pour la planète ! 

La plus petite maison du monde qui est aussi la plus chère au monde ! 

Le prix de cette maison défie toute concurrence, mais dans le mauvais sens. Créée en 2 à 3 jours par les ingénieurs,  elle coûte 2 000€ pour 200 µm2 au sol soit 10€ le µm2, soit 10 000 milliards € le mètre carré. « Femto-ST a fait exploser le prix de l’immobilier à Besançon loin devant Honk Kong et Londres ! », s’amuse à dire Jean-Yves Rauch. 

Infos +

  • L’article qui a fait connaître cette petite maison a été publié dans Journal of Vacuum Science & Technology A le 15 mai 2018. Depuis, cet article a été repris dans plus de 15 langues à travers le monde. « C’est phénoménal », se réjouit Jean-Yves Rauch.
  • Aujourd’hui, le département réfléchit à la nano
  • En 2007, une petite entreprise Percipio Robotique avait déjà repoussé les limites de l’assemblage avec la robotique en créant une micro vache (500 µ x 500 µ) grâce à laquelle elle avait gagné le « µ d’or » à Micronora.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Créée et organisée depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs (Besançon) de la Ligue contre le cancer, la Color Life est devenue un événement incontournable dans la vie bisontine. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au dimanche 19 mai 2019 pour participer à la prochaine édition du 26 mai !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.27
légère pluie
le 21/05 à 0h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1013.75 hPa
Humidité
98 %

Sondage