La pub radio pour le Jura choque les Chiennes de garde

Publié le 18/04/2012 - 11:43
Mis à jour le 18/04/2012 - 15:15

"Mes rivières sont généreuses, mes courbes engageantes. Viens chez moi, je suis le Jura": cette pub radio, dite par une voix féminine suave, a choqué les féministes des Chiennes de garde, qui souhaitent son retrait des antennes de France Info.

dsc_2691.jpg

viens randonner sur moi…

Selon les Chiennes de garde, cette publicité "diffuse et banalise, malgré son statut institutionnel, des fantasmes sexuels pour vanter une région et utilise donc le corps des femmes hors de propos".

"Suite à des plaintes d'auditrices et d'auditeurs, La Meute des Chiennes de garde demande au Comité départemental du tourisme du Jura le retrait de ces spots publicitaires sexistes ringards et demande au Jury de Déontologie Publicitaire d'examiner et de délibérer sur ces publicités", poursuit le mouvement féministe dans un communiqué diffusé mercredi.

"Dans la pub, tout ce qui est sexisme n'est pas reconnu alors que les connotations racistes par exemple, sont, elles, heureusement bannies", a déploré la présidente du mouvement, Marie-Noëlle Bas.

"Une nouvelle fois, c'est le signe qu'on utilise le corps des femmes pour vendre n'importe quoi", a réagi pour sa part Caroline De Haas, fondatrice d'Osez le féminisme, en demandant aux publicitaires de "faire preuve d'imagination ".

Commandée par le CDT du Jura, "cette publicité +fait du buzz+ sur les réseaux sociaux", a relevé une responsable de la communication du Comité, Véronique Quenot, interrogée avant la réaction des Chiennes de Garde.

"Il y a du positif, du négatif, mais au moins ça fait parler. Je pense que le Jura ne va pas passer inaperçu!", a-t-elle dit. Elle a rappelé qu'une pub de la même agence Dartagnan basée à Besançon, avait déjà fait parler il y a peu: "Offrez-vous 20 cm de pur bonheur", pouvait-on lire sur une affiche montrant une saucisse de Morteau. Sans oublier, plus récemment encore, l'affiche du lémurien de la Citadelle de Besançon...

(source: AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançontal de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.99
ciel dégagé
le 26/11 à 12h00
Vent
0.58 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
72 %

Sondage