La réforme de la distribution de la presse définitivement adoptée

Publié le 09/10/2019 - 11:50
Mis à jour le 09/10/2019 - 11:50

Le Parlement a définitivement adopté mardi, par un ultime vote de l’Assemblée, le projet de loi sur la modernisation de la distribution de la presse, défendu comme « équilibré » et « protecteur » par le ministre de la Culture mais combattu par la CGT du Livre.

Le texte adopté avait fait l'objet d'un accord députés-sénateurs en commission mixte paritaire, après une première lecture cet été au Sénat et à l'Assemblée. Le projet de loi entend relancer une filière secouée par les évolutions numériques, une chute de nombre de points de vente et la quasi-faillite de son leader Presstalis l'an passé. "Face aux difficultés que connaît la presse, il était indispensable de moderniser sa distribution sans casser les acquis du système actuel", a justifié le ministre de la Culture Franck Riester, saluant un texte final "de grande qualité".

Le projet de loi a obtenu le soutien de la majorité LREM-MoDem, des groupes LR et UDI-Agir, tandis que les communistes et Insoumis ont voté contre et les socialistes se sont abstenus.

Opposée à cette réforme, la CGT du Livre avait organisé des grèves durant les débats, dénonçant le "retour de monopoles, cette fois privés" dans lesquels "les puissances de l'argent" contrôleront la distribution de plus de titres et de médias.

"Cette loi met en place une dérégulation de la distribution qui amènera dans quelques années certains titres à être absents des kiosques", a prédit Alexis Corbière (LFI), la communiste Elsa Faucillon parlant d'un "démantèlement de la loi Bichet".

  • Le gouvernement a toujours affirmé vouloir conserver les principes de cette loi fondatrice de 1947, parmi lesquels la liberté de diffusion et le principe coopératif obligatoire.

Mais l'adaptation de cette loi était devenue "indispensable" en raison des difficultés traversées par le secteur, avait expliqué Franck Riester en référence au sauvetage en mars 2018 de Presstalis, aidé à hauteur de 90 millions d'euros par l'État. Le projet de loi prévoit d'ouvrir le marché à la concurrence au plus tard le 1er janvier 2023. Presstalis se partage aujourd'hui le secteur avec les Messageries lyonnaises de presse.

Un amendement a limité à 20% le nombre de parts pouvant être détenues par un actionnaire extra-communautaire, de type Amazon, dans une société de distribution de presse, pour se garantir contre une influence étrangère trop importante. L'Arcep, gendarme des télécoms, deviendra le seul régulateur à la place des deux organes actuels (CSMP et ARDP), y compris pour la partie numérique dont les kiosques (ePresse, LeKiosk, etc.).

Afin de limiter les invendus, le texte prévoit aussi de donner aux marchands de journaux une marge de manoeuvre, négociée avec la filière, pour la vente des titres hors ceux de la presse d'information politique et générale (IGP).

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.59
couvert
le 21/05 à 12h00
Vent
3.38 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
80 %