La Résistance jurassienne décortiquée

Publié le 26/08/2014 - 10:45
Mis à jour le 26/08/2014 - 15:14

En ce 70e anniversaire de la Libération, rien de mieux que de se replonger dans certains épisodes de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Franche-Comté. En 376 pages, André Robert nous entraîne à la découverte de la Résistance dans le Jura ou plus exactement des Résistances dans les différents territoires jurassiens.

un ouvrage de référence

"Il faut saluer la qualité et l’ampleur de la documentation patiemment réunie par André Robert et exploitée de façon rigoureuse pour justifier ses propos et ses analyses. Une très bonne connaissance de la bibliographie, l’ampleur et la diversité des sources permettent à ce livre d’apporter d’importants compléments au nôtre et un sérieux approfondissement de l’étude des réalités locales", écrit François Marcot, professeur honoraire à l’Université de Franche-Comté - et auteur de "La Résistance dans le Jura" sorti en 1995 -, dans la préface de l’ouvrage "Jura 1940-1944. Territoires de Résistance" d’André Robert. Un titre qui n’a rien de fortuit.
 
Effectivement, André Robert, qui enseignait l’histoire dans le Jura, a choisi de traiter de la Résistance jurassienne et ses combattants avec leurs drames, les difficultés du quotidien, les projets et espoirs d’après-guerre, en les replaçant dans leurs environnements respectifs. Il n’y a pas une Résistance jurassienne, mais des Résistances jurassiennes, selon que l’on se trouve en ville ou dans les territoires ruraux, en plaine ou dans les zones montagneuses, d’autant que le Jura, coupé par la ligne de démarcation, fut le seul département français à avoir compté trois zones : zone libre, zone occupée et zone interdite. 
 

En pratique :

André Robert, "Jura 1940-1944. Territoires de Résistance", éditions du Belvédère, mars 2014, 376 pages, 22 euros. En vente en librairie.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

2e édition du BESAK Metal Fest : ”Le métal est bien vivant !”

Pour sa deuxième édition, le Besak Metal Fest fait son retour à la Rodia le 8 mai 2024 à partir de 20h. Cette soirée sera encore une fois marquée par une forte empreinte locale, avec deux groupes ”régionaux” émergents, Swarmaggedon et JE, suivis de Death Decline (Dijon) et de Mortuary (Nancy). L’objectif de ce festival est de donner de la visibilité à des groupes régionaux de niveau professionnel et de bénéficier de la présence de deux groupes à la renommée nationale. 

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.12
peu nuageux
le 23/04 à 0h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
92 %