Alerte Témoin

L'affaire Leonarda Dibrani revient devant la justice à Besançon

Publié le 06/01/2014 - 07:33
Mis à jour le 06/01/2014 - 09:40

L'affaire Leonarda Dibrani, dont l'expulsion en pleine sortie scolaire avait secoué le gouvernement, revient devant la justice administrative de Besançon qui examinera mardi 7 janvier 2014 le recours des parents de la collégienne rom kosovare pour obtenir un titre de séjour en France.

Lonardadibrani.jpg
Lonardadibrani.jpg

Jusqu'à présent, l'ensemble des demandes d'obtention du droit d'asile, de titre de séjour ou de régularisation au titre de la circulaire Valls du 28 novembre 2012 ont été rejetées.

L'audience débutera à 9h devant le tribunal administratif de Besançon, en l'absence des membres de la famille Dibrani qui avaient été reconduits au Kosovo début octobre. La décision du tribunal sera rendue sous deux ou trois semaines, ont indiqué les avocats des parties.

Le père de famille, Resat Dibrani, et la mère, Gemilja, sollicitent, via leur avocate Me Brigitte Bertin, l'obtention d'un titre de séjour "vie privée et familiale" et demandent l'annulation du refus de titre de séjour, portant obligation de quitter le territoire français (OQTF) et fixant le Kosovo comme pays de retour, prononcé à leur encontre par le préfet du Doubs le 19 juin dernier.

La scolarisation des enfants en question

Me Bertin fera valoir, entre autres, que six enfants du couple sont nés en Italie et un en France, et non pas au Kosovo où ils ont été renvoyés. De retour dans ce pays, Resat Dibrani avait affirmé avoir menti à l'administration française sur l'origine de sa famille afin d'être accueilli en France.

L'avocate soulignera également l'importance de la scolarisation des enfants: "sur le territoire français, sur le plan de leur scolarisation, ils avaient acquis une stabilité conforme à leur intérêt et qu'ils ne retrouveront pas au Kosovo".

Mais pour Me Yves Claisse, avocat du préfet du Doubs, "il n'y a pas eu de réelle scolarisation des enfants", ni de "réelle volonté de s'intégrer dans la société française".

"Ce dossier, est sans doute le plus mauvais dossier pour ceux qui veulent critiquer le fonctionnement de l'administration et des services de l'Etat" car "ce sont des milliers d'euros dépensés, des centaines d'heures de mobilisation de tous les services et près d'une vingtaine de décisions de justice allant toutes dans le même sens", celui du refus de séjour sur le territoire français, a estimé Me Claisse.

Réseau éducation sans frontière (Resf) a appelé à assister à l'audience par "soutien" à la famille.

L'expulsion qui a fait trembler le gouvernement

Le 9 octobre dernier à Pontarlier (Doubs), la police avait pris en charge Léonarda Dibrani, 15 ans, à la descente d'un bus scolaire alors qu'elle participait à une sortie pédagogique, pour l'expulser avec sa famille au Kosovo. Les parents Dibrani et leurs sept enfants, âgés de un à 23 ans, étaient arrivés irrégulièrement en France en janvier 2009, après avoir vécu plusieurs années en Italie.

Cette expulsion, relayée par Réseau éducation sans frontière (Resf), avait soulevé une vague d'émotion et fait descendre dans la rue des milliers de lycéens.

Une enquête administrative a conclu, le 19 octobre, que l'expulsion était "conforme à la réglementation en vigueur", mais que les forces de l'ordre "n'(avaient) pas fait preuve du discernement nécessaire" en prenant en charge la collégienne lors d'une sortie scolaire.

Le père, un personnage controversé

Face au tollé, François Hollande avait lui-même pris la parole lors d'une allocution télévisée pour proposer à Léonarda de rentrer en France, mais sans sa famille. L'adolescente avait refusé tout net et le chef de l'Etat, était sorti politiquement affaibli de cette affaire.

"Si cela (ndlr: le retour de la famille) n'est pas possible gentiment, alors il se fera de force", avait alors déclaré Resat Dibrani, dont l'enquête administrative dresse un portrait peu favorable. Resat Dibrani a notamment été mis en cause pour des vols et des violences sur ses filles, avant qu'elles ne retirent leur plainte.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Un livre pour les vacances : « La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf » lu par Habib

Pour cet été 2020, dans la continuité des "Passeurs d'histoire" et du "club lecture des collégiens", l'académie de Besançon en lien avec maCommune.info propose des histoires et des fables à redécouvrir avec Jean De La Fontaine. L'occasion de lire et de faire passer quelques messages à nos enfants ! Aujourd'hui, voici "La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf" lu par Habib de l'école de Grandfontaine.

Brevet des collèges : 88,4 % de réussite en Franche-Comté

Le taux de réussite au Diplôme National du Brevet, toutes séries confondues et tous candidats confondus (scolaires ou non), s’élève à 88,4 % pour la session 2020 dans l'académie de Besançon. Ce taux est supérieur de 3,6 points par rapport à la session 2019. Le taux de réussite de la série générale atteint 89,3 %, en hausse de 3 points par rapport à 2019. Avec 80,8 % d’élèves admis, les résultats de la série professionnelle gagnent 9,3 points.

Un livre pour les vacances : « Le Pot de terre et le Pot de fer » lu par Evan

Pour cet été 2020, dans la continuité des "Passeurs d'histoire" et du "club lecture des collégiens", l'académie de Besançon en lien avec maCommune.info propose des histoires et des fables à redécouvrir avec Jean De La Fontaine. L'occasion de lire et de faire passer quelques messages à nos enfants ! Aujourd'hui, voici "Le pot de terre et le pot de fer" lu par Evan de l'école de Grandfontaine.

"Le Lion et le rat" lu par Lina

Pour cet été 2020, dans la continuité des "Passeurs d'histoire" et du "club lecture des collégiens", l'académie de Besançon en lien avec maCommune.info propose des histoires et des fables à redécouvrir avec Jean De La Fontaine .Occasion de lire et de faire passer quelques messages à nos enfants ! Aujourd'hui, voici "Le Lion et le rat" lu par Lina de l'école de Grandfontaine.

L’Université Bourgogne-Franche-Comté sélectionnée pour créer un institut international

Dans le cadre du troisième Programme d’investissements d’avenir, l’Université Bourgogne-Franche-Comté a été sélectionnée pour mettre en place le projet UBFC International Graduate Institute - "UBFC-Integrate". Doté d’un financement de 14,4 millions d’euros, ce projet installera à terme dans la région un institut international qui devra favoriser la formation par la recherche de très haut niveau, intégrant le master et le doctorat.

Un livre pour les vacances : Le Rat de ville et le Rat des champs (Jean de La Fontaine)

Après le Club de lecture, l'académie de Besançon lance en partenariat avec maCommune.info l'opération "Un livre pour les vacances". Ce vendredi 3 juillet, on commence avec la première lecture de Fables de Jean de La Fontaine par le recteur lui-même : Le Rat de ville et le Rat des champs.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.33
    nuageux
    le 11/07 à 6h00
    Vent
    1.05 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    92 %

    Sondage