Le commissariat de Besançon épinglé par le contrôleur général

Publié le 28/10/2009 - 18:50
Mis à jour le 28/10/2009 - 18:50

Jean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation de liberté, dénonce les conditions de « garde à vue » au commissariat de Besançon qui est pris en exemple pour ce qu’il ne faut plus faire.

PUBLICITÉ
Au Journal officiel de ce jour, le contrôleur général des lieux de privation de liberté qualifie « d’atteinte à la dignité » le retrait systématique du soutien-gorge et des lunettes imposé aux personnes en garde à vue.
 
Ce sont les deuxièmes recommandations consacrées à un commissariat depuis la nomination à l’été 2008 de Jean-Marie Delarue comme autorité indépendante chargée de contrôler les quelque 5.800 lieux d’enfermement (prisons, centres de rétention, hôpitaux psychiatriques, locaux de garde à vue…).
 
Le commissariat de Besançon, visité en janvier 2009, n’est pas le seul à présenter des problèmes, a précisé  M. Delarue qui souligne toutefois que « la vétusté des locaux de garde à vue et de dégrisement font que les personnes en garde à vue sont dans l’incapacité d’effectuer une toilette ». Il n’y a tout simplement pas d’accès à de l’eau…
 
Le contrôleur général a également constaté que la « confidentialité des entretiens avec médecins et avocats n’était pas assurée ».
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

La gendarmerie du Jura rappelle, cet été 2019, l'existence de l'application "Gendloc" qui permet au secours de retrouver plus facilement les personnes égarées dans les milieux montagneux. Des conseils qui prennent encore plus de sens à la suite du décès du randonneur français Simon Gautier en Italie et dont le corps a été retrouvé neuf jours après son appel reçu par les secours... 

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.45
ciel dégagé
le 21/08 à 3h00
Vent
2.23 m/s
Pression
1027.21 hPa
Humidité
96 %

Sondage