Le Front de gauche milite pour "une politique nouvelle"

Publié le 23/01/2015 - 11:35
Mis à jour le 23/01/2015 - 11:35

Une assemblée générale extraordinaire sera organisée le mardi 27 janvier, à 20h, à la salle Jean Zay à Besançon par le Front de gauche, pour discuter, échanger et élaborer les listes pour cette échéance électorale.

sans_titre.jpg
©

Les élections départementales en vue

Les collectifs Ensemble !, Citoyen(ne)s engagé(e)s et PCF appellent de leurs voeux "une dynamique solidaire, écologique et citoyenne", dans un communqiué conjoint. "La crise sociale, économique, écologique et démocratique n’est pas le fruit du hasard. Elle est le résultat des choix des partis politiques au pouvoir, étroitement liés au monde de la finance", précisent-ils.

Plusieurs domaines d'actions sont ainsi évoqués :

  • Un préalable démocratique : "La politique ne doit pas être monopolisée par quelques-uns : elle doit être démocratique", indiquent-ils. "Nous nous engageons pour que des dispositions concrètes garantissent le droit de regard des citoyens sur les pratiques des élus et sur le respect de leurs engagements." Le non-cumul et la limitation des mandats sont notamment dans leurs propositions.
  • Des services publics de proximité et de qualité : "Des mesures s’imposent pour stopper l’évasion des ressources financières vers les paradis fiscaux, pour les rapatrier là où elles sont « produites » et ainsi renflouer les caisses publiques : lever le secret bancaire, réserver les marchés publics aux entreprises vertueuses et créatrices d’emplois, renégocier la dette publique pour en réduire le taux... Ce sont là des gains de plusieurs milliards pour l’Etat, les collectivités et les services publics." Le Font de gauche souhaiterait aussi enrayer la baisses des dotations de l'Etat aux collectivités.
  • Une répartition juste qui donne sa place à chacun. Le parti dit stop aux inégalités de richesses. "Des leviers existent pour reprendre la main : aides et marchés publics conditionnés à des garanties de responsabilité sociale ; refus des collectivités territoriales de traiter avec les banques liées aux paradis fiscaux ; dispositifs ciblés sur les petites et moyennes entreprises qui font vivre nos territoires et non sur de grands groupes « hors-sol » qui bénéficient d’aides publiques telles que le CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi) sans aucune contrepartie. "
  • La transition écologique qui "ne doit plus rester un simple affichage ou se limiter à quelques mesures symboliques." Rénovation du bâti, emplois dans le bâtiment et investissement des collectivités sont quelques axes d'actions proposés.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.3
légère pluie
le 01/12 à 12h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %

Sondage