Le mystérieux vidéaste de "City in Motion" se livre à macommune.info

Publié le 25/10/2013 - 17:41
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:12

Vous avez sûrement vu passer ces derniers temps sur votre mur facebook ou autre réseau social une sublime vidéo en "stop motion" intitulé City in Motion vous montrant les villes de Besançon, Montbéliard, Dijon et Ronchamp comme vous ne les aviez jamais vu. Voici une interview de l'artiste, réalisateur de cette fameuse vidéo !

img_0016.jpg
Didier Viode ©Sophie Kauffmann
PUBLICITÉ

Il s’appelle Didier Viode. Né en Côte d’Ivoire et originaire du Bénin, cet artiste de 34 ans, qui aime jouer avec tous les supports est diplômé de l’école des Beaux-Arts de Besançon.

Depuis ces quinze derniers jours, on entend beaucoup parlé de lui, ou plutôt, de sa vidéo, « City in Motion » : il s’agit de milliers de photographies de jour et de nuit prises à Besançon, Montbéliard, Dijon et Ronchamp stabilisées en post-production. C’est ce qu’on appelle la technique du « stop motion ». Elle consiste à animer des photographies image par image pour en faire un film.

Didier Viode utilise également dans cette vidéo l’ »hyperlapse » encore appelé le « walklapse » qui permet d’ajouter du mouvement dans un time-lapse. Autrement dit, pendant les prises de chaque image, le photographe se déplace tout en se focalisant sur un point fixe. Les images sont ensuite fusionnées et synchronisées en post-production. Voilà pour la leçon de vidéo.

Vidéaste, c’est votre métier ?

« Je suis artiste utilisant plusieurs médiums : peinture, vidéo, photo, installation ainsi que la bande dessinée. Je ne me donne pas de limite quand il s’agit de la création ».

Pourquoi avoir eu l’idée faire « City in Motion » ? C’est une commande ? 

« Les vidéos du genre sur les grandes villes comme Paris, Londres, Dubaï, New-York pullulant déjà sur la toile, je voulais montrer qu’on pouvait mettre sur un piédestal des villes de taille moyenne. Tous les territoires se valent et révèlent une identité propre. Je voulais montrer qu’il n’y a pas de frontière entre les grandes villes et Besançon, Dijon, Ronchamp etc.

City in Motion est une création personnelle. L’initiative vient de moi, ce n’est pas une commande. Cette vidéo est une façon de magnifier notre région. J’ai voulu donner un autre regard sur ces villes, sur le territoire, c’était mon challenge. Quand on est ici depuis toujours ou depuis quelques années, on ne prend plus le temps de regarder la ville. Dans cette vidéo, c’est mon regard que je voulais partager. »

Combien de temps de travail cette vidéo vous a-t-elle demandé ? 

« Le  tournage s’est échelonné sur plusieurs laps de temps : les premières images ont été photographiées au milieu de l’été 2012. Entre les prises je vaquais à d’autres occupations (expositions, dédicace de BD, ateliers en milieu scolaire)… Ce n’est que récemment, début de l’été 2013, que j’ai fini les prises de vue car je ne faisais aucune prise lorsqu’il neigeait ou lorsqu’il pleuvait. Ensuite, il m’a fallu environ un mois de travail pour le traitement des images en post production et le montage final. »

Pourquoi Besançon, Montbéliard, Dijon ou Ronchamp ?

« Ce sont des villes qui me sont familières, des villes qui dégagent une certaine sérénité…de belles architectures… Villes de brassage culturel d’art et d’histoire… »

Dans « City in Motion », on observe plus d’images de Besançon que de Montbéliard, Dijon et Ronchamp. Pourquoi ?

« On m’a beaucoup posé la question. En fait, j’ai pris ces images lorsque je me trouvais dans ces villes. J’habite à Besançon, donc il vrai qu’il était plus facile pour moi de prendre des images ici, mais je ne suis pas resté très longtemps dans les autres villes c’est pour ça. Ce n’est pas un choix esthétique ou une préférence pour telle ou telle ville. Lors de ma prochaine vidéo, je ferai quelque chose de plus équilibré. »

Pourquoi avoir choisi une musique de Muse, un groupe anglais ? 

Je voulais une musique internationale… Quelque chose d’ouvert, en adéquation avec les images.

Quels sont vos projets ?

« En septembre prochain, je ferai une exposition personelle à Arc-les-Gray. En octobre, ce sera une exposition  collective de bandes dessinées à la cité de l’immigration à Paris. 
Enfin en novembre, je démarrerai le « City in Motion 2″ toujours en France… D’ailleurs, je ne dévoile pas les villes pour le moment… Mais si les internautes veulent contribuer en me donnant des idées sympas de lieux en France, c’est avec plaisir que je les examinerai. »

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.3
couvert
le 20/10 à 9h00
Vent
3.19 m/s
Pression
1005.97 hPa
Humidité
88 %

Sondage