Le nombre de délinquants juvéniles explose à Besançon...

Publié le 25/09/2017 - 17:25
Mis à jour le 27/09/2017 - 08:32

Lundi 25 septembre 2017, un groupe de traitement de la délinquance (GTD) pour les secteurs de Planoise et Avanne-Aveney a été créé sous la présidence d'Edwige Roux-Morizot, procureure de la République de Besançon. Objectif ? Lutter contre la délinquance après trois épisodes de violences en 2017 dont une fusillade en pleine rue et la nuit du 14 juillet. Entre le 1er janvier et le 19 septembre de cette année, le nombre de délinquants mineurs présentés devant la justice est passé de 20 à 41. 

Cre?ation d'un groupe local de traitement de la de?linquance a? Besanc?on from maCommune.info on Vimeo.

Qui fait partie du groupe de traitement de la délinquance pour Planoise et Avanne-Aveney ?

  • Le procureur de la République (président), Edwige Roux-Morizot
  • Le préfet du Doubs, Raphaël Bartolt
  • Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret
  • La police nationale et la police municipale
  • La gendarmerie
  • L'Éducation nationale
  • Transdev (transports)
  • Les bailleurs sociaux 

Tous ces acteurs travaillent en partenariat afin de récolter un maximum d'informations sur les délinquants. (Plus d'infos dans notre vidéo) 

Une explosion du nombre de mineurs délinquants à Besançon 

"C'est devenu une nécessité de réunir tous ces partenaires dans une cellule opérationnelle dont le seul objectif est de lutter contre cette délinquance insupportable et de lutter de manière beaucoup plus efficace contre la délinquance des mineurs", a déclaré Edwige Roux-Morizot, procureure de la République de Besançon. "On est dans un rajeunissement de la délinquance en particulier dans les affaires de stupéfiants (…) nous avons également pour mission de protéger les mineurs", ajoute-t-elle. 

Pour exemple, le 19 septembre dernier, un jeune de 14 ans a été contrôlé par la police avec d'importantes quantités de drogues dont 40g de cannabis, mais aussi 7g de cocaïne et 38g d'héroïne. Il avait également en sa possession 650€ en liquide (Lire notre article en CLIQUANT ICI). 

En seulement 9 mois, du 1er janvier au 19 septembre 2017, le nombre de délinquants mineurs présentés devant la justice est passé de 20 en début d'année à 41. "C'est préoccupant", souligne Raphaël Bartolt, préfet du Doubs, mais l'existence d'un groupe de traitement de la délinquance est "efficace d'après les résultats de villes françaises qui ont testé ce traitement", ajoute-t-il. 

Complément d'information dans notre interview vidéo avec la procureure de la République ci-dessous.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.87
ciel dégagé
le 30/11 à 9h00
Vent
0.33 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
94 %

Sondage