Le parking du futur hôpital de Trévenans payant ? Cédric Perrin réagit

Publié le 15/12/2015 - 18:03
Mis à jour le 15/12/2015 - 18:03

Le sénateur du Territoire de Belfort et maire de Beaucourt Cédric Perrin a souhaité réagir dans un communiqué à l'annonce faite ce mardi 15 décembre 2015 par le directeur de l’hôpital Belfort-Montbéliard concernant la gratuité du parking du futur établissement. Les 1800 places de parking destinées aux visiteurs, aux patients et au personnel pourraient en effet être payantes.

cedric_perrin.png
Cédric Perrin est âgé de 40 ans ©www.cedricperrin.fr
PUBLICITÉ

Cédric Perrin s’est dit  » particulièrement surpris » de cette annonce faite par le directeur du futur hôpital qui ouvrira à la fin de l’année 2016 à Trévenans. « Cette décision, une de plus, prise sans aucune concertation avec les élus du conseil de surveillance va à l’encontre de l’intérêt des usagers du service publique » a-t-il déclaré.

Des usagers pénalisés

Le sénateur du Territoire de Belfort soutien « fermement » la décision « de bon sens » de Damien Meslot, président du conseil de surveillance de l’hôpital « qui s’oppose à une telle décision ». Selon Cédric Perrin, « les terrains ont été mis a disposition gratuitement par le conseil départemental et il est inimaginable de pénaliser de la sorte les usagers qui devront se rendre sur le site de l’hôpital nord Franche-Comté, sans aucune solution alternative de stationnement« .

Un appel au bon sens

Cédric Perrin souhaite « que le bon sens » l’emporte et que le conseil de surveillance qui se réunira ce vendredi 18 décembre 2015 à la demande de Damien Meslot décide « de ne pas rendre payant le stationnement sur le site de Trèvenans« .  Le sénateur a tenu a ajouté : « cette question du stationnement aurait dû être au préalable débattue par le conseil de surveillance, avant que des annonces publiques ne soient faites par le directeur de l’hôpital« . 

Une pétition a été lancée à l’intention de Damien Meslot.

 (Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.5
légère pluie
le 25/05 à 0h00
Vent
0.97 m/s
Pression
1015.36 hPa
Humidité
96 %

Sondage