Le patron de Camelin a blessé trois salariés

Publié le 08/02/2011 - 16:50
Mis à jour le 08/02/2011 - 16:50

Le patron de l’entreprise de sous-traitance automobile Camelin à Besançon est soupçonné d’avoir blessé légèrement trois de ses salariés grévistes en fonçant en voiture dans les grilles à l’entrée de l’usine, selon la CGT.

Six plaintes ont été déposées par des salariés qui bloquaient l'entrée du site en raison d'un mouvement de grève dans le cadre des négociations salariales, ont indiqué la CGT et le parquet du tribunal de grande instance de Besançon. Ils affirment que leur patron leur a foncé dessus en voiture. Trois d'entre eux ont été légèrement blessés, précise le syndicat.

"Je n'ai pas eu le temps d'ouvrir la grille pour le laisser passer, il a accéléré et a percuté la grille qui m'est tombée dessus. Depuis nous n'avons pas eu d'excuses de sa part", raconte un salarié, Yannick Dal-Masot, qui a reçu sept points de suture pour sa blessure à la tête.

"Il n'y a pas de dégradation corporelle grave, mais il est inadmissible que les salariés se fassent culbuter ainsi par leur patron", a déclaré Maxime Guillemin, secrétaire général du Doubs.

Le chef d'entreprise a indiqué aux enquêteurs ne pas avoir agi volontairement mais avoir fait une erreur de manoeuvre, blessant les salariés par inadvertance, a indiqué une source proche de l'enquête. La direction de l'entreprise n'était pas joignable cet après-midi. Elle a repris aujourd'hui les négociations avec ses salariés. Négociations qui auraient abouti laissant entrevoir une reprise rapide du travail.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.69
nuageux
le 24/02 à 18h00
Vent
2.06 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
71 %