Le siège du Crous Bourgogne Franche-Comté inauguré à Besançon

Publié le 31/08/2019 - 10:01
Mis à jour le 02/09/2019 - 09:29

N'en déplaise à Dijon, le Crous de Bourgogne Franche-Comté a été inauguré vendredi 30 août 2019 sur le campus de la Bouloie à Besançon en présence de Dominique Marchand, la présidente nationale du Cnous.

PUBLICITÉ

Grand Besançon Métropole, Département, Région, Rectorat, ils étaient tous là pour inaugurer le nouveau bâtiment HQE (Haute-Qualité environnementale) dans les anciens locaux du CNRS et repensé par l’atelier d’architecture la Fabrike. Face à la’Observatoire du campus de la Bouloie, le lieu, au cœur d’espace vert, respire la sérénité.

Il n’en a pas été de même pour l’implantation du siège du Crous ici à Besançon, décidé en 2016 à la suite de la fusion des régions. Un choix politique pourtant « naturel dans la Ville du rectorat de la région académique et que nous avons soutenu. Un choix pas partagé à une heure de route d’ici, mais dont nous sommes fiers  «  a rappelé Patrick Ayache, représentant la présidente de la Région en insistant sur la politique volontariste de la Bourgogne Franche-Comté en matière d’en enseignement supérieur avec l’adoption à l’automne du shélar régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

« Ravi et heureux », Jean-Louis Fousseret s’est réjoui de cette implantation bisontine au cœur du Campus.

« N’allons pas nous inventer de nouvelles guerres locales… « 

Jean-François Chanet, recteur de la région Bourgogne Franche-Comté

Las de ces guerres intestines entre les universités, le recteur Jean-François Chanet a appelé de ses vœux au succès de cette fusion du Crous. « Cette union est une chance… » à l’heure de la complétion internationale. En appelant à un retour à la quiétude, notamment au sein de la Comue UBFC (communauté d’universités et d’établissements). « Nous avons la chance d’être en paix, n’allons pas nous inventer des guerres locales…« 

Si cette fusion des Crous de Besançon et Dijon n’a pas toujours été simple, notamment sur le plan social, la directrice du nouveau Crous fusionné Dominique Froment a semble-t-il réussi ces deux dernières années à trouver un certain équilibre. « Chaque agent a été accompagné dans cette fusion qui pour moi est un atout en offrant la possibilité de mener des projets plus ambitieux…« 

Le Crous Bourgogne Franche-Comté, dont le siège est à Besançon, est également présent sur quatre autres sites à Belfort, Dijon, le Creusot et Nevers. Des antennes à Auxerre, Montbéliard, Sévenans et Vesoul maillent également le reste du territoire avec une offre de restauration et/ ou d »hébergement.

Avec la hauteur qui est la sienne, la présidente nationale du Cnous et inspectrice de l’Éducation nationale, a salué la réalisation sur le plan architectural et philosophique du nouveau siège du Crous à Besançon en citant Goethe « Un bâtiment doit avoir trois caractéristiques : un bon emplacement, des fondations sûres et une exécution sans faille… »

Dominique Marchand n’a pas omis de rappeler l’essence même du rôle du Crous : accompagner la vie étudiante, véritable « facteur de réussite » dans les études .

Le Crous Bourgogne Franche-Comté

  • 7.469 étudiants logés
  • 26.163 bourses versée
  • 1,8 million de repas servis

Montant des travaux su Siège régional du Crous Bourgogne Franche-Comté

  • 3,3 M€
  • Région Bourgogne Franche-Comté : 800.000 €
  • Grand Besançon Métropole : 500.000 €
  • CNOUS  / CROUS : 500.000 €
  • Etat (DSIL° : 200.000 €
  • Conseil départemental du Doubs : 200.000 €
  • Ville de Besançon : 110.000 €

2 Commentaires

N'en déplaise à Besançon : C'est bien Dijon qui est la capitale de la grande région et c'est bien dans cette ville ; qu'il y à le plus grand nombre d'étudiants ; alors ce siège du CROUS à Besançon (devenue une grande ville MOYENNE ; et non pas une GRANDE VILLE ) ; pourrait bien n'être que provisoire ; car RIEN n'est définitif et certainement pas cette mauvaise fusion inter-régionale .
Publié le 31 aout à 13h26 par Patrick Lepak • Membre
Jean François Chanet fait preuve ; de part ses propos ; d'une naïveté confondante : En effet il y à toujours eu et il y aura toujours ; une rivalité entre les deux villes et ce depuis bien avant cette mauvaise fusion . Que nous le voulions ou pas ; il y à concurrence entre les territoires ; comme dans d'autres région ( grand Est avec Nancy-Strasbourg et Metz ou en Bretagne et Pays de Loire avec Nantes et Rennes .. d'où l'absence de fusion entre la Bretagne et Pays de Loire . ) C'est inquiétant de la part d'un responsable politique cette naïveté .. ( pas étonnant en fait )
Publié le 31 aout à 13h38 par Patrick Lepak • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.08
légère pluie
le 17/10 à 18h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1015.15 hPa
Humidité
98 %

Sondage