Le SNB Canoë-Kayak en passe de réussir sa mutation...

Publié le 03/05/2017 - 10:07
Mis à jour le 04/05/2017 - 08:59

Le SNB Canoë-Kayak à bien commencé sa saison sportive. Après avoir aquis une deuxième place au classement national des clubs suite au Championnat de France de fond (5.000m) l’effectif bisontin est présent aux sélections équipes de France qui se déroule à Paris. 

Objectif Tokyo 2020

Sur la vague de leurs ainés...

 Depuis les années 1968, le creuset bisontin a toujours alimenté l'élite du canoë-kayak français. Des Jeux Olympiques de Montréal en 1976 jusqu'à ceux de Sydney en 2000, les noms respectifs Genestier, Bocarra, Mathevon, Basson, Laurent, Brugvin, Kleinheins, Olla, et Boccon ont fait briller les couleurs du club de la capitale comtoise. Après une période de disette olympienne, malgré une présence affirmée sur les podiums nationaux, la nouvelle génération, sous la houlette du nouvel entraîneur Andrei Frusinoiu, peut entrevoir le rêve de Tokyo 2020.

 Un projet de haut-niveau...

Aujourd'hui, le SNB Canoë-Kayak vit un renouveau sportif. En trois ans, il est en passe de réussir une nouvelle mutation. La deuxième place du classement national des clubs (sur 120 classés) acquise aux derniers France à Angers les 24 et 25 mars, avec à la clef 11 médailles, donne à son Président  Patrick Suranyi une satisfaction dans les choix effectués: une politique sportive visant le haut-niveau confiée aux compétences professionnelles d'un entraineur roumain, la cohésion entre l'investissement scolaire et sportif des athlètes, une planification de stages d'entraînement (sud de la France, Maroc), et un soutien financier des collectivités territoriales, des partenaires privés et des pratiquants.

Finir sur le podium national...

 Les prétentions pour 2017, dans toutes les catégories de cadet à senior, seront de viser les échéances nationales et internationales.

Pour l'équipe bisontine, les trois rendez-vous nationaux qu'il ne faudra pas manquer sont Angers (mars), Vitré (Juillet) et Gray (Septembre). L'objectif de la saison est de finir sur le podium du classement des clubs.

 La cinquième place obtenue en 2016, a amené une dynamique positive pour progresser et  gagner. Le leader St-Laurent Blangy (62) semble indétrônable et il faut se méfier des grosses délégations de St Grégoire (35), Auxerre (89) Angers (49), Strasbourg (67), Dijon (21) qui n'ont pas dit leur dernier mot.

 Des individualités au service du groupe...

La force du groupe est d'être composée d'individualités performantes. Chez les cadets, Axelle Renard  participera à sa première compétition internationale à Piestany (Slovaquie) sous le maillot tricolore.

En junior, les frères Dubois Dunilac Thomas et Léo associés à Clément Jacquet et Clément Kosorog, après leur tir groupé aux France en mars dernier (or, argent, bronze), espèrent bien faire partie de l'équipe de France pour les mondiaux à Pitesti (Roumanie) et les Europe à Belgrad (Serbie).

Mathilde Tronçin jouera son billet sur la longue distance pour les Europe de marathon à Ponte de Lima (Portugal).

En senior, Pauline Martin  et  Antoine Maigrot chercheront eux aussi leur sésame international  sur cette distance en vue d'accompagner leur coéquipière de club.  Pour les sprinter, on comptera avec  Thomas Suranyi en -23ans et  Jean-Baptiste Lutz en senior pour les échéances internationales. 

Le groupe compétition, ce n'est pas seulement ces têtes d'affiche. Au total, ce sont quarante athlètes, toutes catégories confondues, mobilisés pour partager la même passion. Chaque déplacement nécessite une logistique réfléchie pour l'organisation du transport (athlètes et bateaux!), des repas, de l'hébergement et de la gestion des courses. Heureusement, l'esprit de groupe est très présent.

Le SNB Canoë-Kayak surfe donc une nouvelle vague; gageons que parmi ces pagayeurs un ou plusieurs seront au rendez-vous de Tokyo 2020 en mémoire de leurs ainés.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

La Flamme olympique accueillie le 25 juin 2024 dans le Doubs

PUBLI-INFO • Avec l’accueil du relais de la flamme le 25 juin 2024, le Département du Doubs s’inscrit dans une double ambition : mettre en avant les atouts et richesses patrimoniales de ses territoires, et partager les énergies fondatrices des Jeux olympiques et paralympiques. 

Passage de la flamme olympique : Besançon se prépare aux festivités

Le 25 juin 2024, la ville de Besançon recevra la flamme olympique, portée par 50 personnes qui se relaieront sur un parcours de 5,8 km, entre le stade Léo Lagrange et le parc de la Gare d’Eau. Des animations prévues tout au long du parcours viendront rythmer cette journée. La Ville de Besançon a présenté le programme détaillé de cette journée festive jeudi 6 juin 2024.

Trois départs de joueurs du FC-Sochaux Montbéliard et des négociations en cours

Le FCSM a annoncé le départ au 30 juin 2024 de trois joueurs professionnels en fin de contrat avec qui le club n’a pas souhaité poursuivre la collaboration en 2024/2025. Le club doubien confirme également que des discussions sont également en cours pour la prolongation de contrat de trois autres joueurs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.93
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %