Le témoignage d'une handicapée à la recherche d'un logement adapté...

Publié le 23/02/2011 - 15:46
Mis à jour le 23/02/2011 - 15:46

Paraplégique depuis 30 ans et gravement malade, une habitante de Besançon cherche désespérément un appartement adapté à son handicap. Témoignage...

1298472951.jpg
©dr
PUBLICITÉ
« En 2008, j’ai fait un courrier à la présidence de la République qui m’a répondu avoir signalé ma demande au préfet de Région qui m’a adressé un courrier et que l’affaire avait été confiée à Habitat 25 qui n’a jamais pris contact avec moi.

J’ai ensuite écrit à monsieur le Maire qui m’a répondu qu’il avait pris connaissance avec une attention toute particulière de mon courrier concernant ma demande de relogement adapté à mon handicap auprès de Grand habitat Besançon qui m’a répondu avoir pris bonne note de ma candidature concernant un appartement adapté dans le programme de la rive d’O quartier de la Mouillère.

Il se trouve que les travaux vont bientôt être finis, Grand habitat Besançon m’a contactée par téléphone pour m’annoncer qu’il ne disposait que d’un appartement au 4ème étage avec une douche qui n’était pas accessible. Comme par enchantement l’appartement adapté qui m’a été confirmé par Monsieur le Maire et la Directrice de Grand Habitat Besançon disparu.

Je me pose la question à savoir de quel privilège faut il que je dispose pour enfin être écouté, reconnu, et vivre dans un appartement adapté à mon handicap ?

Historique :

Le 1er appartement accessible que j’ai eu se situait rue Renoir à Planoise. Mais de type F1 il était trop petit.

J’ai déménagé en 1988 pour habiter rue des Chaprais une maison pas très accessible durant 1 an.

En 1989 la mairie m’a trouvé un appartement accessible rue du Petit Charmont pendant 10 ans. Les années durant, la cote de la Madeleine devenait de plus en plus dure à monter.

J’ai donc déménagé une nouvelle fois en 1999 pour habiter rue du Piémont à Planoise. Un appartement que j’ai adapté à mes frais, sans aucune considération ni remerciement de la par de Habitât 25. Je m’ennuyai car loin de la ville.

En juin 2001 j’ai quitté la ville de Besançon suite à deux décès survenus dans ma famille, pour partir dans le Tarn à Castres dans un appartement vraiment adapté. 1 an et demi. Mais ma chère et belle ville de Besançon me manquait énormément.

J’ai donc fait une demande auprès Grand Habitat Besançon, pour obtenir un appartement rue de Belfort, au 6ème étage J’occupe cet appartement depuis le 03 février 2003. Malheureusement c’est appartement a une cuisine trop étroite pour un fauteuil roulant. En 2005 des amplificateurs relais pour antennes téléphoniques ont été rajouté au dessus de ma salle de séjour. Des syndromes d’hyper sensibilités me sont apparus : maux de tête aigus, acouphènes des deux oreilles et troubles de la mémoire ».

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.52
ciel dégagé
le 15/09 à 18h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1021.58 hPa
Humidité
76 %

Sondage