Législatives : le retour du petit-fils d’Edgar Faure dans le Jura ?

Publié le 03/02/2012 - 14:30
Mis à jour le 04/02/2012 - 11:39

Rodolphe Oppenheimer, est une nouvelle fois annoncé dans l’ancienne circonscription de son grand-père, la troisième du Jura actuellement détenue par l’UMP Jean-Marie Sermier.

ordre_national_du_merite_rodolphe_oppenheimer_160112_droits_jp_ferre.jpg
Rodolphe Oppenheimer avec le ministre de la Fonction publique, François Sauvadet, qui vient de lui remettre les insignes de chevalier dans l'Ordre national du mérite @dr
PUBLICITÉ

Celui qui vient d’être élevé au grade de chevalier de l'Ordre national du mérite par le ministre de la Fonction publique, François Sauvadet, avait déjà fait savoir qu’il serait candidat en 2007, sans pour autant concrétiser son annonce.

« A l’époque, on m’avait fait deux propositions contre mon retrait », concède-t-il aujourd’hui sans donner plus de précision. « Aujourd’hui, le homard sera beaucoup plus cher », annonce Rodolphe Oppenheimer, adjoint au maire socialiste de Clichy-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, sans toutefois confirmer officiellement sa candidature, alors que son entourage est plus formel.

« C’est en discussion. Vous savez, on évoque toujours le Jura quand on est le petit-fils d’Edgar Faure », élude-t-il habilement avant de se dévoiler un peu plus. « Jean-Marie Sermier est quelqu’un de bien, mais les choses n’ont pas beaucoup bougé dans la circonscription. C’est ce qu’on me fait savoir quand je suis dans le Jura. Peut-être que son activité viticole lui prend trop de temps, je ne connais pas son agenda. Mais, si je me lance, ce ne sera pas contre lui, mais à côté de son programme. Je ne veux pas m’affronter à l’homme », poursuit Rodolphe Oppenheimer.

Sous quelle étiquette se présentera-t-il ? Il évoque le Nouveau Centre, voire le Modem. Se revendiquant du radicalisme, il se dit proche de tous les partis démocratiques et progressistes. En tout cas, comme son grand-père, il dit ne pas aimer se fâcher et rappelle inlassablement sa petite phrase préférée, affichée à la Une de son blog : « La droite et la gauche ne sont que des directions. Seul l’avenir a un futur politique ».

En attendant de faire connaitre sa position définitive, Rodolphe Oppenheimer se présente comme « le garant de la mémoire de son grand-père, homme politique si cher à la Franche-Comté ». Il dit vouloir « perpétuer les traditions familiales en servant la République et la richesse du patrimoine culturel ».

Agé de 36 ans, Rodolphe Oppenheimer a créé en 2010 l'association des décorés des Arts et des Lettres et préside chaque année depuis 2007 le Prix de littérature politique Edgar Faure.

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.84
légère pluie
le 20/10 à 21h00
Vent
3.21 m/s
Pression
1008.4 hPa
Humidité
94 %

Sondage