Léonarda veut retrouver Pontarlier mais rentrer au Kosovo tous les week-ends !

Publié le 10/11/2013 - 10:30
Mis à jour le 10/11/2013 - 12:00

Alors que la mobilisation lycéenne pour le retour de Léonarda est en perte de vitesse (une petite centaine de lycéens seulement jeudi dans les rues de Besançon), Léonarda affirme selon le Figaro  vouloir retourner à Pontarlier où elle a laissé ses camarade de 3e au collège Malraux. Mais personne ne l’aurait encore appelée. 

 ©
©

La France aurait-elle déjà oublié Léonarda dont l’expulsion le 9 octobre 2013 vers le Kosovo a remué la sphère politique en France et provoqué un début de soulèvement des lycéens , vite rattrapés par les vacances scolaires. 

Dans une interview au Figaro, l’adolescente de 15 ans explique se sentir “oubliée”. “Il faut que quelqu’un m’appelle !” Certainement tiraillée entre sa famille au Kosovo et son envie de revenir poursuivre ses études en France, Léonarda déclare vouloir revenir au collège André Malraux de Pontarlier, mais ne souhaite pas s’installer chez sa soeur qui vit en situation régulière dans la Meuse. Soeur qui n’a de toute façon “pas assez de place" pour l’accueillir.

La jeune fille ne veut de toute façon “pas déranger” et préfère retrouver ses copains de 3e. “Je veux savoir où se trouve la famille d’accueil, et si je pouvais revenir tous les week-ends à Mitrovica chez mes parents, comme le font tous les enfants placés en internat”. Pas évident lorsque l’on sait qu’il y a près de 2.000 km entre la Franche-Comté et le Kosovo.

La mobilisation des lycéens perd de sa vigueur

Cette semaine, plusieurs centaines de lycéens ont manifesté jeudi, essentiellement à Paris, pour réclamer une nouvelle fois l'arrêt des expulsions de jeunes étrangers scolarisés. Ils demandent le retour de Leonarda Dibrani, 15 ans, expulsée le 9 octobre du Doubs vers le Kosovo après avoir été interpellée par la police lors d'une sortie scolaire, et de Khatchik Kachatryan, 19 ans, lycéen à Paris, expulsé le 12 octobre vers l’Arménie.

 À Besançon, une centaine d'étudiants et de lycéens ont défilé avec des banderoles proclamant "Sabotons la Valls des expulsions”. Depuis le début du mouvement, c'est la première fois que les jeunes de la région lancent un appel à la mobilisation. "On demande la régularisation de toutes les personnes en formation, de l'école à l'université. Dans leur pays, elles n'ont pas accès aux mêmes formations, qui améliorent leurs conditions de vie", a déclaré Ronan Feurtey, président de l'organisation étudiante Unef à Besançon.

 À Paris, entre 600 lycéens selon la police et un millier selon le syndicat lycéen Fidl, ont défilé sans incident aux cris de "nous sommes tous des enfants d'immigrés" et de "lycéens en colère, on ne va pas se laisser faire”. Des militants du Parti de gauche, du syndicat d'enseignants Snes et du Réseau éducation sans frontières (collectifs de parents, enseignants, associations...) appelaient aussi à la mobilisation, qui perd de sa vigueur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Dijon recevra les Assises européennes de la transition énergétique en 2026

Alors que se tiendra à Dunkerque la 25ème édition des Assises européennes de la transition énergétique les 10, 11 et 12 septembre 2024, les trois co-organisateurs historiques de l’évènement – la Communauté urbaine de Dunkerque, Bordeaux Métropole et l’ADEME - annoncent l’entrée officielle de deux nouveaux territoires, Dijon et Strasbourg, dans l’organisation de cet évènement pour répondre collectivement aux défis cruciaux de la transition énergétique : le dérèglement climatique et la souveraineté énergétique nationale et européenne.

Chasse aux cervidés : six infractions lors d’un contrôle de chasseurs en Haute-Saône

A l’approche de la date de fermeture de la chasse aux cervidés, les services de la Gendarmerie nationale, de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et de l’Office National des Forêts (ONF) ont réalisé un contrôle de chasse conjoint le 28 janvier 2024, au nord des cantons de Jussey et de Port-Sur-Saône.

Non, les bouteilles de gaz ne se jettent ni dans le bac gris, ni dans le jaune et encore moins dans la nature…

Afin de promouvoir le réemploi des bouteilles de gaz propane et butane, mais aussi de réduire le risque d'explosion, le Sybert, Syndicat mixte de Besançon et sa région pour le traitement des déchets, souhaite rappeler, dans un communiqué du 20 février 2024, les consignes de recyclage aux usagers.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.49
partiellement nuageux
le 23/02 à 6h00
Vent
4.2 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
92 %