Moins de technologie mais davantage de maths et de français dans les collèges à la rentrée 2023

Publié le 25/01/2023 - 10:26
Mis à jour le 26/01/2023 - 16:16

Malgré un contexte social difficile marqué par le report du CSA-SD, le directeur académiques des services de l'Éducation nationale (DASEN) Patrice Durand a tenu mardi 24 janvier une conférence de presse relative à la rentrée 2023 dans les collèges du département.

Boycotté par les représentants professionnels, le CSA-SD (comité social d’administration spécial départemental), chargé de ventiler les moyens attribués au 44 collèges du Doubs, a été reporté au vendredi 27 janvier. Il faudra donc patienter encore un peu pour découvrir la carte scolaire définitive des collèges du département. 

L'inspecteur d'académie du Doubs a toutefois présenté un rapide tour d'horizon de la rentrée 2023 dans les collèges du département.

395 élèves de moins en 2023

Tout comme le premier degré, le second degré est également touché par une baisse démographique. Les collèges du Doubs perdront ainsi 395 élèves à la rentrée 2023. "La population scolaire décline depuis plusieurs années" a rappelé l’inspecteur, "en cinq ans l’académie a perdu 10.000 élèves dont la moitié dans le Doubs". 

Cette baisse entraîne une diminution de la dotation départementale qui équivaut à 274 h de moins que l’an passé, soit 15 postes en moins pour la rentrée prochaine. Une baisse qui n’affecte pas "les conditions d’exercice du métier de professeur" qui restent "satisfaisantes" selon Patrice Durand. Le taux d’encadrement évoluerait ainsi entre 24 élèves par classe en zone d’éducation prioritaire, à 30 en zone de droit commun. Le DASEN a toutefois précisé que la cible prioritaire était de "ne pas dépasser les 29 élèves par classe". 

Patrice Durand a également annoncé une "ouverture culturelle déployée dans les collèges du Doubs" avec une option "français et culture antique" au collège Proudhon de Besançon. La classe d’Arts dramatique du collège Voltaire (Besançon) en partenariat avec le CDN "montra en puissance" selon l’inspecteur. 

Plus de technologie en 6e, mais davantage de maths et de français

Parmi les nouvelles dispositions, l’enseignement de technologie en classe de 6e sera effectivement supprimé. Alors que les syndicats se sont insurgés devant cette décision, l’inspecteur d’académie a préféré parler de "glissement" puisque les élèves des autres niveaux bénéficieront quant à eux d'un renforcement de cette matière afin de "développer leur autonomie numérique". 

Les sixièmes auront en revanche une heure supplémentaire de français et mathématiques par semaine qui pourrait être assurée "par des professeurs des écoles ou des professeurs de collège" pour "créer du lien entre le premier degré et le second degré". 

Élaboré au départ sur la base du volontariat pour tous les élèves, le dispositif "Devoirs faits" devient obligatoire pour les classes de 6e. Ce temps d’étude accompagné a pour but de "lisser les réelles difficultés qu’un élève éprouve entre le passage du CM2 à la 6e" et de gommer les inégalités sociales.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Dans le Haut-Doubs, un nouveau service dédié à l’accueil enfants-parents

Le nouveau service à destination des familles baptisé "Bulle d’air" sera lancé le 4 avril 2024 au sein de la Communauté de Communes des Portes du Haut-Doubs en itinérance sur trois communes, Vercel-Villedieu-Le-Camp, Valdahon et Les Premiers Sapins. Ouvert à tous, le service est gratuit, préserve l’anonymat et est accessible sans réservation, ni engagement.

Les étudiants en santé de l’Université de Franche-Comté soignent les nounours depuis 20 ans

L'Hôpital des Nounours accueille chaque année des enfants de moyenne et de grande section de maternelle, afin de leur faire découvrir le monde hospitalier et lutter contre l'effet blouse blanche et les craintes qui l’accompagnent. Cette année, cette action, fondée par l’ANEMF, est organisée par les étudiants en santé de l’université de Franche-Comté et fête ses 20 ans.

Les élèves de Franche-Comté vont pouvoir continuer d'étudier avec le musée de la Résistance

Anne Vignot, maire de Besançon, et Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique Bourgogne Franche-Comté et de l’académie de Besançon se sont retrouvées au musée de la Résistance et de la Déportation lundi 25 mars 2024. Objectif : signer une convention entre les deux parties et le musée dont le but est de promouvoir à travers l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, l’éducation citoyenne et les valeurs républicaines de la Résistance à tous les élèves dans le cadre d’activités et de sorties scolaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.99
partiellement nuageux
le 12/04 à 15h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
51 %