Alerte Témoin

Les Doubiens aident en priorité leur famille

Publié le 19/10/2015 - 16:22
Mis à jour le 20/10/2015 - 09:52

Une enquête de l'Union départementale des associations familiales du Doubs (UDAF) révèle que les solidarités familiales fonctionnent d’abord sur le principe de l’échange et de la réciprocité. Et même s'ils sont volontaires, 49% des Doubiens auraient déjà rencontré des difficultés à aider un proche.

34rentreeecoleenfantjeanlouisfoussereteducation036.JPG
34rentreeecoleenfantjeanlouisfoussereteducation036.JPG

Accompagnement

Chaque année les UDAF et URAF de Franche-Comté réalisent une enquête auprès de 5.000 ménages dans chacun des départements de la région. Elle portait cette année dans le Doubs sur les solidarités familiales et publiques : quelles complémentarités ? À la lumière des conclusions de cette étude, l'UDAF entend faire des préconisations aux pouvoirs publics.

Les résultats de cette enquête montrent que "quel que soit leur âge, les Doubiens aident leurs proches, mais ceux qu’ils accompagnent le plus changent avec le temps. Ils privilégient d’abord, les personnes de même génération qu’eux (frère, sœur, voisins, amis), puis au fur et à mesure que se développe la lignée, l’aide se ressert autour des parents et des enfants."

L'aide prendrait diverses formes (financière, morale...) mais resterait occasionnelle. Dans le cas d'incapacité, deux facteurs ressortent : la fréquence de l’aide fournie et le manque de soutien de la collectivité. En outre, "29% des Doubiens accompagnent un proche faute de service de proximité (garde d’enfant, aide ménagère...)", souligne l'UDAF à travers cette étude.

En quête d'informations, les Doubiens seraient 53% à espérer des aides financières et  25% aimeraient un soutien moral de la part d’un tiers ou le conseil de professionnels.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Témoignage : un médecin guéri du Covid-19 rend hommage aux soignantes du CHU de Besançon

Vidéos • Médecin généraliste à Salins-les-Bains, le Dr Damien Pollet a été testé positif au Covid-19 le 21 mars 2020 à l'hôpital de Lons-le-Saunier. Après une semaine ponctuée d'une importante fatigue et de fortes fièvres, il développe une forme sévère du Coronavirus. Sa saturation en oxygène diminue le samedi 28 mars. Il est alors transféré par le SAMU à l'hôpital de Besançon. Guéri, de retour chez lui depuis le 1er avril, il a décidé de rendre  hommage aux "guerrières", ces femmes qui l'ont réconforté durant la maladie...

Agriculteurs atteints du Covid-19 : des services de remplacement mis en place

Depuis le 16 mars 2020, des services de remplacement assurent le remplacement d’agricultrices et d’agriculteurs touchés par le virus. Ils mettent tout en œuvre avec les exploitants(e)s concerné(e)s pour que cela s'effectue dans des conditions optimales. Des interventions répondent aussi à des absences liées aux gardes d'enfants.

Versements de prestations sociales : des mesures mises en place aux bureaux de Poste

La Poste a adapté son organisation à l’évolution de la situation sanitaire avec 11 bureaux de poste ouverts au public pour le Doubs. Afin que le versement des prestations sociales aux allocataires se déroule dans les meilleures conditions possibles, La Poste met en place un dispositif adapté, accessible dès le 4 avril via les distributeurs automatiques de billets, et dès le 6 avril dans ses bureaux de poste, sur tout le territoire.

Coronavirus: le club de foot de Dijon donne 200.000 euros à des hôpitaux

Le club de football de Dijon (Ligue 1) a fait deux dons de 100.000 euros chacun aux centres hospitaliers de Dijon et Besançon pour les aider à faire face à l'épidémie de coronavirus. "Il nous paraissait normal de verser le même montant aux deux établissements" qui font partie de la région Bourgogne-Franche-Comté, a expliqué ce jeudi 2 avril 2020 le président du DFCO, Olivier Delcourt.

SOS Amitié Besançon : une augmentation des appels suite au confinement

Destiné à accueillir la parole de celles et ceux qui traversent des moments parfois difficiles, qui se sentent isolés et qui ont besoin d'avoir une attention particulière, les services de SOS amitiés répondent 24h/24 aux sollicitations. Depuis le confinement, le nombre d'appels a fortement augmenté. Agnès Lafond, présidente de l'association à Besançon nous en parle.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.51
nuageux
le 04/04 à 9h00
Vent
2.66 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
52 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune