Les Francs-Comtois de plus en plus nombreux à se tourner vers la campagne

Publié le 16/01/2014 - 07:30
Mis à jour le 16/01/2014 - 12:12

À l'occasion du lancement de la campagne de recensement 2014, l'Insee présente une rétrospective sur 30 ans des mouvements de population en Franche-Comté. Si la croissance démographique reste plutôt faible, les communes rurales ont, elles, vu leur nombre d'habitants augmenter. 

Tendance

Entre 1982 et 2011, la Franche-Comté a gagné 89 400 habitants. Un chiffre moyen au regard du rythme de croissance annuelle de la population, deux fois plus faible dans la région qu'en métropole (+0,27% contre +0,54%). La région se classe ainsi au 16e rang des régions métropolitaines.

Le Doubs, qui s'en sort bien, a vu sa population augmenter de +0,36% par an durant la même période. "C'est supérieur au rythme régional mais toujours inférieur à la moyenne métropolitaine", constate Gilles Zemis, chargé d'étude à l'Insee Franche-Comté.

Plus de départs que d'arrivées, mais de nombreuses naissances

Le déficit migratoire serait le principal frein à cette croissance avec une perte moyenne en région de 1400 habitants par an, dû "à la mobilité des étudiants, entre autre", suggère Gilles Zemis. Mais la forte fécondité régionale permet en partie de rééquilibrer. Les naissances plus nombreuses que les décès amenant 4500 habitants supplémentaires chaque année.

Si les départs n'avaient pas été supérieurs aux arrivées, "le Doubs aurait vu sa population croître au rythme de +0,57% par an." En fait, seul le département du Jura a été épargné par ce déficit migratoire. Que l'on se rassure toutefois, sur la période plus récente, de 2006 à 2011, il aurait tendance à se résorber au niveau régional.

L'agglomération bisontine perd des habitants

Autre constat soulevé par l'Insee : les villes-centre perdent des habitants au profit des communes périphériques et même plus éloignées (-0,18% par an entre 1982 et 2011). La couronne de Besançon a ainsi vu sa population augmenter à un rythme élevé (+1,43% par an). Tout comme autour de Pontarlier, de la zone frontalière et du sud de la Haute-Saône.

"Les petites communes de campagne permettent l’accession à la propriété, tout en restant proche des services d’une grande ville et du lieu de son emploi", note Patrick Pétour, directeur régional de l'Insee. De 2006 à 2011, la population de l'agglomération de Montbéliard ne baisserait plus tandis que celle de l'agglomération bisontine diminuerait de 0,13% par an au profit des communes périurbaines au nord (en direction de Rioz) et à l'ouest de Besançon (vers Saint-Vit et Osselle).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Un chercheur franc-comtois reçoit un financement du MIT pour savoir comment reconstruire une nouvelle ville durable

VIDEO • Né à Devecey, historien de profession et directeur de recherche au CNRS à l'université de Franche-Comté au laboratoire Chrono-environnement depuis 2018, Emmanuel Garnier a reçu un financement en juin 2021 de 30.000€ du Harvard - MIT pour son projet sur le climat de demain intitulé "Paris facing the climatic crises of the little ice age 15th-19th centuries". Objectif : savoir comment reconstruire une nouvelle ville durable…

Promotion des saucisses de Morteau et de Montbéliard : une nouvelle directrice et un nouveau président pour l’association A2M

L'Association représentative de la filière saucisse de Morteau IGP et saucisse de Montbéliard IGP négocie une transition en douceur, avec l'arrivée à sa tête de Jean-François Nicolet, recevant son siège de président des mains de Michel Delacroix, qui l'occupait depuis plus de vingt ans. Dans le même temps la direction de l'association est elle aussi en mouvement ; Claire Le Grand succède à Romaric Cussenot, en partance pour la Chambre interdépartementale d'agriculture, apprend-on ce lundi 13 septembre.

Haute-Saône : la plateforme d’appel pour les rendez-vous en centre de vaccination change de numéro

Depuis le lancement de la campagne vaccinale en Haute-Saône, une plateforme d’appel pour la vaccination a été mise en place afin de faciliter la prise de rendez-vous auprès des centres de vaccination du département. Le numéro change à partir de ce lundi 13 septembre.

En retard sur la vaccination, la Suisse généralise à son tour le pass sanitaire

Depuis le lundi 13 septembre 2021, la Suisse a décidé d’étendre largement l’obligation de pass sanitaire, face à une pandémie de Covid-19 qui continue de remplir les hôpitaux et les lits de soins intensifs et un taux de vaccination insuffisant. A titre de comparaison, en France, 69,7 % des habitants sont totalement vaccinés (46,6 M) contre 52,81 % en Suisse (4,54 M).

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.28
légère pluie
le 19/09 à 21h00
Vent
1.76 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
100 %

Sondage