Les médias publics doivent parler plus d'Europe, selon le secrétaire d'État aux Affaires européennes

Publié le 17/09/2020 - 18:10
Mis à jour le 17/09/2020 - 14:36

Le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune a déploré jeudi que les médias publics français ne parlent pas "plus d'Europe" et appelé à "réfléchir à des mécanismes" pour que cela change.

 © ©Alexane Alfaro
© ©Alexane Alfaro

"Ce que je regrette c'est qu'on en ait peu parlé", a-t-il réagi sur la radio France Inter au lendemain du premier discours de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen sur l'état de l'Union européenne. "Nos chaînes de télévision, nos chaînes d'information en continu ont peu trouvé de temps pour un sujet qui est pourtant majeur", a estimé Clément Beaune.

Dans ce discours, la présidente de la Commission a dévoilé son plan de bataille pour l'Europe face aux menaces sanitaires, au changement climatique et à la crise économique.

"C'est un discours qui va se traduire par des législations, par des mesures concrètes (..) Tout cela il faut en parler. Ce n'est pas des affaires étrangères ou des affaires lointaines (...) c'est un sujet extrêmement politique"

Le secrétaire d'Etat a ensuite appelé, lors d'une audition devant la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale, à faire "pression" dans le débat public pour que cela change. "Je souhaite que d'ici (la présidence française de l'UE au premier semestre 2022), nous puissions renforcer les mécanismes qui conduisent nos chaînes publiques à parler davantage d'Europe", a-t-il dit.

"Cherchons tous les moyens possibles de contrainte ou de pression pour arriver à cela", a-t-il ajouté, en précisant qu'il allait proposer une "mission parlementaire rapide" en ce sens au Premier ministre Jean Castex. "Toute pression publique, notamment du Parlement, à cet égard est absolument nécessaire", a-t-il poursuivi. "Je crois que nous devons faire jouer cette obligation de service public. C'est un engagement du service public majeur", a-t-il encore estimé.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Un chercheur franc-comtois reçoit un financement du MIT pour savoir comment reconstruire une nouvelle ville durable

VIDEO • Né à Devecey, historien de profession et directeur de recherche au CNRS à l'université de Franche-Comté au laboratoire Chrono-environnement depuis 2018, Emmanuel Garnier a reçu un financement en juin 2021 de 30.000€ du Harvard - MIT pour son projet sur le climat de demain intitulé "Paris facing the climatic crises of the little ice age 15th-19th centuries". Objectif : savoir comment reconstruire une nouvelle ville durable…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.24
nuageux
le 23/09 à 6h00
Vent
0.87 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
100 %

Sondage