Les Miss, c'est ce soir ! Julie Cretin "plus motivée" que jamais

Publié le 11/12/2021 - 17:13
Mis à jour le 12/12/2021 - 08:57

Sur le thème des comédies musicales, 29 miss régionales de 18 à 24 ans se disputent ce samedi soir à Caen le titre de reine de beauté nationale que remettra en jeu Amandine Petit, Miss France 2021. Julie Cretin, originaire de Bouverans dans le Haut-Doubs représentera la Franche-Comté.

Le concours Miss France est diffusé sur TF1 ce samedi 11 décembre 2021 à 21h05

Plébiscitée l'an dernier par plus de dix millions de téléspectateurs, l'élection Miss France, dont l'édition 2022 se tiendra samedi, est plus que jamais dans l’œil du cyclone, jugée "sexiste" ou "has been" par certains, et même attaquée en justice.

Le jury présidé par Jean-Pierre Foucault réunira notamment la chanteuse Amel Bent et François Alu, premier danseur de l'Opéra de Paris.

Julie Cretin, notre candidate régionale est plus que motivée. Elle s'était déjà présenté en 2018 et mesurait 1,69m alors que la taille requise et de 1,70m. Elle a donc tout fait pour réaliser "son rêve de petite fille". Jusqu'à s'étirer et faire des séances d'ostéopathie pour gagner le centimètre qui lui manquait et participer enfin à l'élection de ses rêves. 534016

Étudiante en Maser de communication, la jeune femme de 21 ans souhaite avant tout "rendre fiers les habitants" de sa région et compte bien intégrer le Top 15 ce samedi soir.

Si elle est effectivement sélectionnée parmi les 15 demi-finalistes, le comité régional de Miss France dans la région invite à se mobiliser par les votes des spectateurs afin qu'elle puisse atteindre le top 5 final "voir le titre de Miss France 2022" qui est décerné à 50% par le Jury et 50% par les téléspectateurs ! Les miss finalistes seront départagées à 50/50 par les téléspectateurs de TF1 et le jury. En cas d'égalité, le public aura le dernier mot.

"J'aime bien le concours de Miss France (...) C'est un concours amusant, glamour", a déclaré vendredi la ministre de la Culture Roselyne Bachelot sur BFMTV. "On a besoin d'un peu de légèreté" et ces jeunes femmes "sont loin d'être des potiches", a estimé la ministre.

Ce concours réservé aux femmes célibataires d'une taille minimum d'1,70 mètre, fait toutefois l'objet d'un nombre croissant de critiques.

La ministre de l'Egalité entre les femmes et les hommes Elisabeth Moreno, a ainsi déploré vendredi des "règles dépassées (...) qui peuvent être discriminantes". Mme Moreno s'exprimait dans un bref entretien qu'elle a accordé à l'AFP après avoir rencontré les miss à Caen. Mme Moreno a regretté que par exemple une "femme veuve ou une femme qui est déjà mère ne puisse pas postuler". En octobre déjà, la ministre avait qualifié les règles du concours de "complètement has been".

"Pourquoi une Miss France ne pourrait pas faire d'ironie, ne pourrait pas être maman ou poser seins nus pour lutter contre le cancer ?", s'était-elle interrogée.

Mais Mme Moreno a depuis reçu au ministère Alexia Laroche-Joubert, la présidente de la société Miss France, filiale de la société de production Endemol. Et elle est désormais "quasiment certaine" que les règles "vont évoluer".

Mme Laroche-Joubert a ainsi annoncé depuis, lors de la présentation du concours 2022, que les candidates seraient pour la première fois rémunérées pour la finale mais pas pour les répétitions.

"Il y a des critères à faire évoluer pour s'adapter à l'époque (...). Je pense que sûrement le statut de célibataire est obsolète", a-t-elle aussi admis.

La participation de personnes transgenres est "envisageable" et a "fait partie des discussions" avec Mme Laroche-Joubert, a en outre assuré Mme Moreno samedi sur Europe 1.

Cette "possibilité" a fait bondir Geneviève de Fontenay, 89 ans, qui a claqué la porte du concours pour divergence de vue il y a une dizaine d'années. L'emblématique "Miss des Miss" s'est montrée "très choquée", dans un communiqué.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Dernière ligne droite du programme « Plantons des haies ! » en Bourgogne Franche-Comté 

"Plantons des haies !", programme du plan France Relance engagé par l’État, entre dans sa dernière ligne droite cet été 2022. Ce programme du gouvernement soutient financièrement et administrativement les plantations en terres agricoles depuis juillet 2021. Les structures d’appui retenues pour faire partie du programme accompagnent techniquement les bénéficiaires dans la plantation des haies et d’arbres en intraparcellaires.

Bouchons sur l’autoroute des vacances : comment occuper les enfants dans la voiture ?

Bison Futé annoncé un samedi 30 juillet « noir » sur les routes en raison du fameux chassé-croisé entre les juilletistes et les aoûtiens. Il va falloir s’armer de patience dans les bouchons, ce qui n’est loin d’être facile… surtout quand on a des enfants à l’arrière impatients. Voici quelques conseils pour les occuper.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

Animaux et chaleur : la Ville de Besançon rappelle les bons gestes 

En période de canicule, les animaux domestiques et sauvages peuvent souffrir des températures élevées. La Ville de Besançon, dans un communiqué du 27 juillet, explique que sensibles aux variations soudaines de température, il est essentiel d’appliquer des gestes simples pour les soulager et rendre cette période plus supportable.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.94
ciel dégagé
le 08/08 à 18h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
26 %

Sondage