Les Miss, c'est ce soir ! Julie Cretin "plus motivée" que jamais

Publié le 11/12/2021 - 17:13
Mis à jour le 12/12/2021 - 08:57

Sur le thème des comédies musicales, 29 miss régionales de 18 à 24 ans se disputent ce samedi soir à Caen le titre de reine de beauté nationale que remettra en jeu Amandine Petit, Miss France 2021. Julie Cretin, originaire de Bouverans dans le Haut-Doubs représentera la Franche-Comté.

Le concours Miss France est diffusé sur TF1 ce samedi 11 décembre 2021 à 21h05

Plébiscitée l'an dernier par plus de dix millions de téléspectateurs, l'élection Miss France, dont l'édition 2022 se tiendra samedi, est plus que jamais dans l’œil du cyclone, jugée "sexiste" ou "has been" par certains, et même attaquée en justice.

Le jury présidé par Jean-Pierre Foucault réunira notamment la chanteuse Amel Bent et François Alu, premier danseur de l'Opéra de Paris.

Julie Cretin, notre candidate régionale est plus que motivée. Elle s'était déjà présenté en 2018 et mesurait 1,69m alors que la taille requise et de 1,70m. Elle a donc tout fait pour réaliser "son rêve de petite fille". Jusqu'à s'étirer et faire des séances d'ostéopathie pour gagner le centimètre qui lui manquait et participer enfin à l'élection de ses rêves. 534016

Étudiante en Maser de communication, la jeune femme de 21 ans souhaite avant tout "rendre fiers les habitants" de sa région et compte bien intégrer le Top 15 ce samedi soir.

Si elle est effectivement sélectionnée parmi les 15 demi-finalistes, le comité régional de Miss France dans la région invite à se mobiliser par les votes des spectateurs afin qu'elle puisse atteindre le top 5 final "voir le titre de Miss France 2022" qui est décerné à 50% par le Jury et 50% par les téléspectateurs ! Les miss finalistes seront départagées à 50/50 par les téléspectateurs de TF1 et le jury. En cas d'égalité, le public aura le dernier mot.

"J'aime bien le concours de Miss France (...) C'est un concours amusant, glamour", a déclaré vendredi la ministre de la Culture Roselyne Bachelot sur BFMTV. "On a besoin d'un peu de légèreté" et ces jeunes femmes "sont loin d'être des potiches", a estimé la ministre.

Ce concours réservé aux femmes célibataires d'une taille minimum d'1,70 mètre, fait toutefois l'objet d'un nombre croissant de critiques.

La ministre de l'Egalité entre les femmes et les hommes Elisabeth Moreno, a ainsi déploré vendredi des "règles dépassées (...) qui peuvent être discriminantes". Mme Moreno s'exprimait dans un bref entretien qu'elle a accordé à l'AFP après avoir rencontré les miss à Caen. Mme Moreno a regretté que par exemple une "femme veuve ou une femme qui est déjà mère ne puisse pas postuler". En octobre déjà, la ministre avait qualifié les règles du concours de "complètement has been".

"Pourquoi une Miss France ne pourrait pas faire d'ironie, ne pourrait pas être maman ou poser seins nus pour lutter contre le cancer ?", s'était-elle interrogée.

Mais Mme Moreno a depuis reçu au ministère Alexia Laroche-Joubert, la présidente de la société Miss France, filiale de la société de production Endemol. Et elle est désormais "quasiment certaine" que les règles "vont évoluer".

Mme Laroche-Joubert a ainsi annoncé depuis, lors de la présentation du concours 2022, que les candidates seraient pour la première fois rémunérées pour la finale mais pas pour les répétitions.

"Il y a des critères à faire évoluer pour s'adapter à l'époque (...). Je pense que sûrement le statut de célibataire est obsolète", a-t-elle aussi admis.

La participation de personnes transgenres est "envisageable" et a "fait partie des discussions" avec Mme Laroche-Joubert, a en outre assuré Mme Moreno samedi sur Europe 1.

Cette "possibilité" a fait bondir Geneviève de Fontenay, 89 ans, qui a claqué la porte du concours pour divergence de vue il y a une dizaine d'années. L'emblématique "Miss des Miss" s'est montrée "très choquée", dans un communiqué.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Deux ans de soutien à l’Ukraine pour l’association UKRaide

Le 24 février 2024 a marqué les deux ans du lancement de l’opération militaire spéciale russe contre l’Ukraine. Une guerre qui ne respecte pas le droit international et qui vise inlassablement des infrastructures non militaires telles que les écoles, les jardins d’enfants, les logements de particuliers ou encore les hôpitaux. En 2024, l’association UKRaide poursuit sa mobilisation en continuant d’acheminer des camions d’aide en Ukraine.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Dijon recevra les Assises européennes de la transition énergétique en 2026

Alors que se tiendra à Dunkerque la 25ème édition des Assises européennes de la transition énergétique les 10, 11 et 12 septembre 2024, les trois co-organisateurs historiques de l’évènement – la Communauté urbaine de Dunkerque, Bordeaux Métropole et l’ADEME - annoncent l’entrée officielle de deux nouveaux territoires, Dijon et Strasbourg, dans l’organisation de cet évènement pour répondre collectivement aux défis cruciaux de la transition énergétique : le dérèglement climatique et la souveraineté énergétique nationale et européenne.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.2
pluie modérée
le 26/02 à 3h00
Vent
4.89 m/s
Pression
996 hPa
Humidité
86 %