Les quotidiens régionaux ont-ils à craindre des sites d'information locale ?

Publié le 31/05/2010 - 18:07
Mis à jour le 31/05/2010 - 18:07

Le monde médiatique dijonnais est en émoi. Le Bien Public et le Journal de Saône-et-Loire ont décidé de poursuivre en justice Dijonscope, un site d'information locale, sous prétexte que ce dernier citait ces deux journaux dans sa revue de presse.

1275322291.jpg
Jean-Pierre Mignard, Sabine Torres et Edwy Plenel ©carvy
PUBLICITÉ

"Il y a derrière cette action la  crainte de la concurrence du numérique au moment où la presse écrite est en grande difficulté", a estimé ce lundi à Dijon Jean-Pierre Mignard, avocat spécialisé dans le droit de la presse et maître de conférence à Sciences Po Paris, qui est venu volé au secours de Sabine Torres, patronne du site dijonnais créé il y a dix mois et qui enregistre entre 15 000 et 20 000 visites par semaine avec l’envoi quotidien d’une newsletter à 4000 destinataires.

Edwy Plenel, président de Mediapart, journal d’information en ligne, et du SPIL (Syndicat de la presse d’information indépendante en ligne), a également débarqué de Paris pour "dénoncer ce procès fait par des patrons qui s’attribuent le travail des journalistes".

"Comment un journal peut-il interdire de parler lui alors qu’il est cité dans les règles de l’art dans une revue de presse ? C’est une mutilation et non du pillage", a estimé Me Mignard devant "ce cas d’école".

Alors que tous les médias et journalistes cherchent à être "repris", Le Bien Public et le Journal de Saône-et-Loire assignent un concurrent en référé… "C’est vraiment régressif et cette action ne portera pas ses fruits", a conlu l’avocat parisien.

"C’est un procès injuste et irresponsable. La revue de presse est au coeur du partage de l’info et la concurrence est le moteur de la presse", a insisté Edwy Plenel au moment où tout le monde devrait se serrer les coudes pour "inventer une nouvelle presse". "La revitalisation de l’info locale par le numérique est une opportunité", a-t-il poursuivi en soulignant que derrière "cette attaque, il y a deux quotidiens régionaux qui veulent faire la police et tuer le pluralisme naissant".

Chaque journal réclame 20 000€ à Dijonscope.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.76
pluie modérée
le 19/08 à 3h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1016.87 hPa
Humidité
96 %

Sondage