Les sages-femmes : "Avant on était sage, mais ça, c'était avant !"

Publié le 19/11/2013 - 10:30
Mis à jour le 19/11/2013 - 15:32

Une cinquantaine de sages-femmes hospitalières et libérales venues de Besançon, Belfort, Dole, Montbéliard et Vesoul se sont rassemblées ce mardi matin place du 8 septembre à Besançon. Objectif :  faire une marche pour demander à ce que leur métier ait une place plus importante dans le corps médical.

Les sages-femmes ont deux revendications principales :

- le statut de praticien hospitalier soit reconnu pour les sages-femmes hospitalières. "Aujourdhui, on a validé notre première année de médecine plus quatre années d'étude à l'école de sage-femme donc il est normal d'avoir une grille salariale en adéquation" indique Florence Danel, sage-femme libérale à Besançon.

- les sages-femmes soient reconnues et connues des femmes comme étant des praticiens de premier recours pour le suivi gynécologique, pour les suivis de grossesse, la réeducation. "Une sage-femme pour une vie de femme" précise Florence Danel.

Aujourd'hui, la première réunion de travail avec Marisol Touraine se déroulera à Paris. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.73
couvert
le 01/03 à 12h00
Vent
4.32 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
75 %