Les Unions sociales pour l’habitat de Franche-Comté et de Bourgogne fusionnent

Publié le 07/12/2021 - 15:13
Mis à jour le 07/12/2021 - 14:33

Les deux associations territoriales des anciennes régions ont fusionné ce 3 décembre 2021 à Dole pour donner naissance à l’Union sociale pour l’habitat de Bourgogne Franche-Comté. Elle aura son siège à Dijon.

Résidence du Pré Saint-martin et résidence intergénérationnelle
du Petit Pont, à Pelousey
par ©Grand Besançon Habitat ©
Résidence du Pré Saint-martin et résidence intergénérationnelle du Petit Pont, à Pelousey par ©Grand Besançon Habitat ©

Pour rappel, l’Union sociale pour l’habitat de Bourgogne-Franche-Comté est l’association régionale HLM qui regroupe les organismes HLM présents sur les territoires de Bourgogne-Franche-Comté. Véritable "tête de réseau", l’association régionale représente le mouvement HLM auprès des pouvoirs publics, des collectivités et de la diversité des acteurs de l’habitat en BFC.

Quel poids pour l’USH BFC ?

L’Union Sociale pour l’Habitat de Bourgogne-Franche-Comté est un fort acteur dans l’économie régionale. Elle représente :

  • 29 organismes adhérents, dont 20 bailleurs qui gèrent un parc de 186 300 logements sociaux ;
  • 350 000 personnes logées, soit près de 13 % de la population régionale ;
  • 1 000 logements démolis annuellement ;
  • 2 500 logements rénovés énergétiquement annuellement : soit 125 millions d’euros de travaux ;
  • 2 000 logements neufs : soit 300 millions d’euros de travaux ;
  • 500 logements en accession sociale : 65 millions d’euros.
  • Au moins 5 000 emplois générés dans la filière du BTP par an et plus de 3 500 collaborateurs dans les organismes Hlm

Pourquoi une fusion-absorption ?

Le 3 décembre 2021, l’Assemblée générale extraordinaire de l’USH BFC a procédé à la fusion absorption des deux associations territoriales, l’USH de Bourgogne et l’USH Franche-Comté, qui sera effective le 1er janvier 2022.

Mais pourquoi cette réunion des deux associations territoriales ? Selon l’USH BFC, Plusieurs enjeux ont conduit à cette décision :

  • Le besoin de simplification du processus décisionnel
  • L’identification, par la Fédération nationale des associations régionales (FNAR), d’un seul interlocuteur régional
  • Le besoin de clarification de la représentation auprès des partenaires régionaux du mouvement HLM.

Concrètement, l’USH BFC, présidée par Marie-Hélène IVOL, Présidente de Territoire Habitat, a son siège à Dijon. Côté effectif, les deux équipes n’en forment désormais plus qu’une, composée de trois chargés de mission et de deux assistantes.

A compter du 1er janvier 2022, l’association sera dirigée par Anne Schwerdorffer et sera présente à la fois sur Dijon et sur Besançon « afin de conserver un niveau de proximité adapté à l’action en territoires. »

Quelle situation en Bourgogne Franche-Comté ?

Sur le plan économique :  20 % de l’activité du bâtiment en BFC provient du logement social.

Sur le plan social : la priorité est donnée à "la rapidité d’attribution des logements, à des prix abordables".

Le taux d’attribution des logements est très élevé en BFC dont le taux de succès est de 41,8% :

  • Demandes de logements en BFC en 2020 : 46 611 dont 43% sont des demandes de mutations
  • Attributions de logements en BFC en 2020 : 19 428 dont 31% de mutations - Ancienneté moyenne de la demande : 12 mois (contre 23 mois sur le territoire national)
  • Part des demandes de moins d’un an : 74% (contre 53% sur le territoire national)

©USH ©

©USH ©

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Société

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Violences faites aux femmes : depuis Dijon, Emmanuel Macron appelle à ne pas " relâcher l’effort "

Le président de la République, qui a rencontré vendredi 25 novembre à Dijon des victimes, a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant qu'il fallait améliorer formation et prévention malgré d'importants "progrès collectifs".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.2
légère pluie
le 28/11 à 12h00
Vent
5.02 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
97 %