Alerte Témoin

"Les vide-ordures devraient être interdit" (présidente du Sybert à Besançon)

Publié le 07/02/2018 - 10:52
Mis à jour le 07/02/2018 - 15:59

À l'heure de la revalorisation des déchets, de la redevance incitative et des gestes écocitoyens, Catherine Thiébaut, présidente du Sybert, en charge de la gestion des déchets, s'insurge de voir des vide-ordures à Besançon.

refuse-disposal-chutes-1314285_960_720.jpg
© Matscato via Pixabay

Les vide-ordures ont été créés dans les années 60 sous-forme d'une colonne verticale débouchant sur des poubelles en sous-sol. Ces derniers ne donnent donc pas la possibilité de respecter les consignes de tri recommandés par les centres. Ils sont pourtant la seule alternative lorsque les bacs jaunes sont absents. 

Que dit la loi ?

L’article 25-i de la loi du 10 juillet 1965 autorise la suppression des vide-ordures dans les immeubles en copropriété par décision de l’assemblée générale prise à la majorité des copropriétaires. L’appréciation du risque sanitaire est laissée à la discrétion du syndic, sans encadrement législatif ou réglementaire.

La présidente du Sybert s'oppose à ces vide-ordures qu'elle croyait interdit en France : "Je suis allée en Italie et j'ai vu à quel point les Italiens avaient progressé dans le Nord du pays depuis l'interdiction de ces vide-ordures". 

"Il faudrait que l'Etat français les fasse vraiment interdire. Il pourrait donner deux ans pour les condamner par exemple. C'est un nid à germes et les personnes ne trient pas", explique Catherine Thiébaut.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

500.000 euros de dons pour les personnels de l’hôpital de Besançon

Suite à la crise sanitaire, de nombreux gestes de solidarités ont été adressés aux personnels du CHRU de Besançon. Il a ainsi enregistré près de 500.000 euros de dons financiers pour ses personnels, dont la majeure partie versée par une fondation hospitalière parisienne, ainsi que par le club de foot de Dijon. Des actes que l'hôpital souhaite chaleureusement remercier.  

Démarchage téléphonique : « Le Sénat ne doit pas rouvrir la boite de Pandore » (UFC Que choisir)

Après avoir obtenu d’importantes avancées à l’Assemblée nationale pour lutter contre le fléau du démarchage téléphonique dont sont victimes 9 Français sur 10, l’ADEIC, l’AFOC, l’ALLDC, la CSF, le CNAFAL, la CNAFC, la CLCV, Familles de France, Familles Rurales, l’UFC-Que Choisir et l’UNAF s’alarment aujourd’hui de leur possible détricotage par la Haute Assemblée.

Les déploiements et la poursuite des raccordements en fibre reprennent sur le réseau Doubs Très Haut Débit

Alors que la crise sanitaire actuelle souligne encore davantage l'importance de l'accès au très haut débit pour tous, que ce soit pour télétravailler, soigner à distance ou encore assurer la continuité de l'éducation, du lien social et des loisirs, le Syndicat Mixte Doubs Très Haut Débit annonce dans un communiqué du 2 juin 2020, la reprise pleine et entière du grand plan départemental de déploiement de la fibre optique sur le territoire du Doubs.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.02
couvert
le 05/06 à 15h00
Vent
7.42 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
78 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune