Les "Zébulons" montent le son pour aider un orphelinat à Douala

Publié le 07/06/2013 - 18:00
Mis à jour le 07/06/2013 - 18:49

Depuis 2006, les "Zébulons" viennent en aide à un orphelinat de la ville portuaire de Douala, la capitale économique du Cameroun. Cette année, l'association bisontine lance ce samedi 8 juin 2013 à Miserey-Salines son premier "Zébulrock", une soirée concert en présence de cinq groupes locaux. L'intégralité des fonds sera reversée au profit des 25 enfants accueillis dans l'orphelinat créé par Pétronille, une Camerounaise qui a étudié à Besançon... 

PUBLICITÉ

Tout a démarré lors d’une rencontre avec Pétronille, étudiante camerounaise en BTS comptabilité au lycée Saint-Jean de Besançon. C’était en 1985. Un de ses professeurs, Philippe Marcoux, aujourd’hui trésorier de l’association, garde contact. « Lorsqu’elle est retournée dans son pays après ses études en France, Pétronille a voulu venir en aide aux enfants abandonnés dans les rues de Douala. J’en ai parlé autour de moi et nous  avons monté en 2006 une association pour l’épauler dans sa démarche« . 

1.700 euros par mois pour le fonctionnement d’un orphelinat de 25 enfants 

Zébulons compte aujourd’hui une centaine d’adhérents qui ont décidé de soutenir l’action de l’association à l’initiative de sept fondateurs. Chaque bienfaiteur peut donner selon ses moyens. Le don ouvre droit à une défiscalisation à hauteur de 66%. « Aujourd’hui l’orphelinat de Pétronille accueille 25 enfants de 3 à 13 ans. Avec l’embauche sur place de quatre salariés, la scolarisation des enfants, et pour faire tourner la structure, nous envoyons 1.700 euros par mois. Au total, depuis 2006, nous avons aidé une cinquantaine d’enfants.« 

Tous les ans, un des sept fondateurs se rend sur place pour faire le point sur les besoins. Zébulons s’est également rapproché de l’association camerounaise « Main dans la main » qui, depuis 40 ans, accompagne les enfants et adolescents jusqu’à leur indépendance à l’âge adulte.  

Aujourd’hui une réflexion est en cours pour apporter les fonds à la création d’ici deux ans d’une école qui pourrait servir aux enfants de l’orphelinat, mais qui pourrait également accueillir entre 100 et 150 enfants. »Il faut une mise de départ de 50.000 euros » explique Philippe Marcoux. « On a aussi dans l’idée d’acheter un taxi pour emmener les enfants dans les écoles, mais qui pourrait aussi être une source de revenus pour l’orphelinat. L’objectif, à terme, est de rendre cette école et l’orphelinat autonomes financièrement. Nous ne sommes pas dans l’assistanat, mais dans l’accompagnement ».

Le premier « ZébulRock »

Pour financer ses actions, l’association organise de nombreuses manifestations : des conférences (avec l’un des fondateurs de Zébulons le psychothérapeute bisontin Gérard Vallat), des opérations « Noël » avec des collectes de jouets dans les écoles de Novillars, Deluz, Roche-lez-Beaupré, des collectes de vieux téléphones portables, etc. 

En local, Zébulons propose d’utiliser le réseau de ses adhérents pour favoriser les contacts entre des jeunes en formation et le monde de l’entreprise.  Cette année, l’association veut monter en puissance avec l’organisation de son premier « Zebulrock » : cinq groupes locaux seront en concert à la salle des fêtes de Miserey-Salines. Et Philippe Marcoux l’assure, l’ensemble des recettes (entrées + pasta party) sera reversé en intégralité à l’association. « Grâce au système D, nous avons eu la salle des fêtes gratuitement, les flyers ont été offerts, les groupes viennent jouer bénévolement, etc. C’est ça aussi l’esprit d’entraide Zébulons !« 

Envie d’adhérer ? c’est ici ou ici (forfait Abeille) 

Photos © association Zébulons

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

À deux jours de la marche pour le climat samedi 21 septembre à Besançon, le groupe local EELV Grand Besançon met en garde dans un communiqué le groupe Alternatiba Besançon d'une forme de récupération politique à la veille des élections municipales de 2020. "Une marche pour sauver le climat n’est pas une marche de promotion d'un parti politique pour les municipales" estime Europe Écologie Les Verts.

Retraites : les avocats et d’autres professions dans la rue

Retraites : les avocats et d’autres professions dans la rue

Avocats, médecins et paramédicaux, pilotes, hôtesses et stewards... Après la RATP vendredi, des professions "qui n'ont pas l'habitude de manifester" descendent dans la rue ce lundi 16 septembre 2019 pour défendre leurs "régimes autonomes" de retraite contre le "système universel" voulu par l'exécutif. Une trentaine d'avocats bisontins sont montés à la capitale pour manifester...

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

"Je suis loin d'être aux 35 heures. La mairie c'est tout le temps", déclare Adrien Pellegrini (LR), constructeur immobilier de 40 ans et maire de La Longeville (Doubs) depuis 2014. Cette commune boisée de 800 habitants, qui compte neuf fermes laitières et de nombreux travailleurs frontaliers, est située dans le Jura, près de la frontière suisse.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.98
ciel dégagé
le 20/09 à 15h00
Vent
6.13 m/s
Pression
1020.21 hPa
Humidité
44 %

Sondage