Militaires tués en Guyane : l'hommage national au 19e RG de Besançon

Publié le 24/07/2019 - 18:50
Mis à jour le 25/07/2019 - 12:06

en images •

Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane le 17 juillet dernier . Un hommage a été rendu ce mercredi 24 juillet 2019 à 16h au quartier Joffre du  19e Régiment du Génie à Besançon en présence de la ministre des armées, Florence Parly. 

Après la messe célébrée en la basilique St Jerjeux mardi en fin de journée, une cérémonie d’hommage nationale se déroule au 19 Régiment du Génie de Besançon ce mercredi après-midi. Florence Parly, ministre des Armées, est accompagnée par le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, pour une cérémonie nationale d’hommage au sergent-chef Edgar Roellinger et aux caporaux-chef de 1ère classe Cédric Guyot et Mickaël Vandeville. Pour des raisons de sécurité, la cérémonie n’était pas ouverte au Bisontins. 

"(La forêt) était éblouissante de danger mais vous n'avez pas reculé", a souligné la ministre des Armées Florence Parly, dans un éloge funèbre de 25 minutes prononcé sous un soleil de plomb sur la place d'armes du 19e régiment du génie de Besançon, qui a fait la part belle aux qualités humaines des trois jeunes hommes et pointé le caractère "périlleux" de l'opération Harpie.

Une opération qui combat "les ravages sociaux, sanitaires et environnementaux (de l'orpaillage clandestin) sur notre propre sol", a dit la ministre. "Vous avez donné votre vie pour servir la France, elle ne l'oubliera pas", a-t-elle insisté.

  • Le sergent-chef Edgar Roellinger, 27 ans, le caporal-chef de 1ère classe Cédric Guyot, 31 ans, et le caporal-chef de 1ère classe Mickaël Vandeville, 30 ans, appartenaient tous les trois à ce régiment et participaient à une mission de courte durée en Guyane.

Le 17 juillet, ils ont été victimes d'émanations toxiques au fond d'une galerie où ils s'apprêtaient à disposer des charges explosives pour détruire les installations souterraines d'orpailleurs. La ministre a remis à titre posthume la médaille militaire aux trois hommes, qui ont aussi été décorés de la médaille d'or de la défense nationale et promus au grade supérieur.

Devant leurs trois cercueils, recouverts de drapeaux français, Mme Parly a également rendu hommage aux cinq autres militaires blessés dans cette opération, "qui ont risqué leur vie pour (leur) porter secours". L'accident a eu lieu à Saint-Jean d'Abounami, dans le sud-ouest de la Guyane, à 150 km au sud de Saint-Laurent du Maroni. Dans un secteur sans voie terrestre vers le littoral et sans réseau téléphonique, au sein du vaste Parc amazonien de Guyane, qui abrite un nombre croissant de sites aurifères illégaux.

L'opération Harpie de lutte contre l'orpaillage illégal en Guyane mobilise chaque jour plus de 500 soldats, gendarmes, douaniers, policiers ou gardes forestiers, déployés sur un territoire plus étendu que l'Écosse où sévissent environ 10.000 orpailleurs clandestins, souvent venus du Brésil.

Le programme de la cérémonie d'hommage national

  • 15h55 : présentation des troupes au colonel Fabien Delacotte, chef de corps et commandant des troupes, par le lieutenant-colonel Ronan Cottin. Honneurs au drapeau.
  • 16h : arrivée des autorités. Salut au drapeau. Revue des troupes par Florence Parly, ministre des Armées
  • 16h10 : Arrivée des cercueils
  • 16h15 : lecture des éloges funèbres par la ministre des armées
  • 16h20 : remise des décorations
  • 16h25 : sonnerie aux mort et minute de silence
  • 16h30 : départ des cercueils
  • 16h35 : chant "J'avais un camarade" par le régiment 

Les corps seront ensuite rendus aux familles pour des funérailles dans l'intimité.

Info +

Avec plus de 1.600 officiers, sous officiers, caporaux chefs, caporaux, sapeurs et civils de la Défense, le régiment du génie est le régiment le plus important de l'armée de terre. Il se compose de 1.336 militaires d'active et de 256 réservistes et de 13 personnels civils Le régiment du génie comporte neuf compagnies

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.35
couvert
le 01/12 à 18h00
Vent
0.71 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
98 %

Sondage