L’incitation au « binge drinking » passible de 15.000 euros d’amende et de prison

Publié le 16/10/2014 - 15:54
Mis à jour le 16/10/2014 - 16:02

Alors que Besançon tente de lutter contre l'alcoolisation massive des jeunes avec la mise en place d'une charte de la vie nocturne qui sera signée ce jeudi soir à l'hôtel de Ville, le gouvernement souhaite passer la vitesse supérieur dans le cadre de la loi Santé qui prévoit aussi d'inclure l'incitation à l'ivresse dans la législation réprimant le bizutage.

2-1044090_4528069418737_987486059_n.jpg
©alexane alfaro
PUBLICITÉ

L’incitation des mineurs au « binge drinking » (ou beuverie express) sera désormais punie d’une amende de 15.000 euros et d’un an de prison, selon le projet de loi santé présenté mercredi « Il faut mettre fin à l’ivresse qui fait tant de mal aux jeunes« , a déclaré la ministre de la Santé Marisol Touraine, précisant que la loi réprimerait les « organisateurs de bizutage » et « la provocation à l’alcool sur internet« .

Le texte présenté mercredi en Conseil des ministres crée une nouvelle infraction : « le fait de provoquer directement un mineur à la consommation excessive d’alcool (binge drinking ou biture ou beuverie express) sera puni d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende », précise-t-il. Mais il prévoit également que les sanctions prévues contre le bizutage soient étendues à toute personne qui incite autrui à « consommer de l’alcool jusqu’à l’ivresse« . Cette infraction est passible de six mois d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende.

Combattre l’image festive et conviviale de l’ivresse

La ministre de la Santé veut par ailleurs combattre « l’image festive et conviviale » de l’ivresse diffusée par les « jeux ou objets qui font la promotion de la consommation excessive d’alcool« . Parmi les produits visés, Marisol Touraine avait cité mercredi matin sur Europe 1 « des protections pour les téléphones portables ou des tee-shirts avec des scènes un peu amusantes autour de l’ivresse« . Il faut « protéger les jeunes contre les intérêts mercantiles« , a-t-elle souligné.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une carte interactive des formations « pour aider les candidats à faire leurs choix » sur Parcoursup

Alors que la phase de formulation des vœux sur Parcoursup se poursuit jusqu'au 14 mars 2019, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation met à disposition de tous les candidats une carte des formations disponibles de Parcoursup dès ce mercredi 6 février 2019.

Un Escape game « empoisonné » à la Citadelle en prévision pour juin 2019

Les nouveautés à la Citadelle de Besançon • Alors que la Citadelle de Besançon ne sera plus accessible du lundi 7 janvier au dimanche 3 février 2019 inclus pour sa fermeture annuelle, quelques nouveautés se profilent à l'horizon avec un nouvel aquarium, une nouvelle activité "soigneur d'un jour" et une Escape Room sous le règne de Louis XIV.

Parcoursup : ce qu’il faut savoir sur la plateforme d’orientation 2019

Tout savoir sur Parcoursup • Les lycéens de Terminale qui veulent entamer des études supérieures et les étudiants en réorientation vont pouvoir inscrire leurs voeux sur Parcoursup depuis le mardi 22 janvier 2019. Cette plateforme d'admission post-bac, inaugurée l'an dernier, a connu quelques modifications "pour réduire l'attente et le stress des candidats".

Les rendez-vous de la vie étudiante à Besançon

les étudiants invités à s'inscrire • Jeudi 29 novembre 2018, "les rendez-vous de la vie étudiante" de la Fondation Smerra se dérouleront de 13h30 à 18h à la maison de l'étudiant (MDE) de l'Université de Franche -Comté sur le campus de la Bouloie à Besançon. Objectif : améliorer les conditions de vie des étudiants et porter un projet issu  de la réflexion des étudiants...

Signature du protocole « Synergie Campus » à Besançon : le campus de demain s’invente aujourd’hui

Dans le cadre du contrat de développement métropolitain entre la Région Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Besançon, le protocole  Synergie Campus a été signé le mercredi 21 novembre  2018. Il souhaite porter pour Besançon un campus à haute qualité scientifique, environnementale et sociale avec l'atour "qualité de vie" pour facteur d'attractivité.

Unir et rassembler les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche : un défi à relever pour développer l’attractivité, le rayonnement et la croissance de tous les territoires de notre Région

Tribune d'Éric Alauzet • Le député LREM du Doubs plaide pour "une union coopérative" de l'enseignement supérieur en Bourgogne-Franche-Comté et souhaite que Besançon se tourne davantage vers la Suisse.  Éric Alauzet propose la création d'Assises contributives "afin d’entendre les besoins des étudiants". Voici sa tribune.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 5.59
ciel dégagé
le 24/04 à 21h00
Vent
3.76 m/s
Pression
1006.89 hPa
Humidité
72 %

Sondage