L'UMP Jean Rosselot se lance dans la course aux municipales à Besançon

Publié le 20/11/2012 - 18:39
Mis à jour le 21/11/2012 - 14:13

Le conseiller municipal, qui estime avoir le « job »  d’opposition depuis 10 ans face au maire PS Jean-Louis Fousseret, se déclare candidat à la candidature pour les élections municipales de 2014 à Besançon. Non sans préciser avoir demandé la bénédiction des deux ex-députés UMP Jacques Grosperrin et Françoise Branget….

 ©
©

"Qui peut douter un seul instant que je sois le plus légitime à affronter de nouveau Jean- Louis Fousseret ?"  La première phrase du communiqué de Jean Rosselot donne le ton. "Qui pourrait en douter après que j’aie, dix années durant, assuré le job ingrat de leader de l’Opposition, en conduisant deux fois la liste ; en levant tous les “lièvres”, ainsi : des gaspillages de l’argent public (cuisine centrale, loyers versés par la ville à la City, Comité des œuvres sociales...), jusqu’aux erreurs de stratégie, lourdes de conséquences (Tram au lieu du Bus à haut niveau de service ?BHNS?, absence d’une stratégie d’accueil Doubs-Haute-Saône de la LGV , refus d’un Pôle métropolitain avec Dijon), sans parler du recours au juge administratif que j’ai fait pour que s’expriment dans le Magazine du Grand Besançon , tous mes collègues Conseillers municipaux et communautaires ?

"Aujourd’hui, je peux l’emporter, j’ai la forme, l’expérience, l’écoute et j’y crois !"

Après l'annonce de Pascal Bonnet qui se déclare aussi disponible pour mener une liste UMP, le chef d'opposition Jean Rosselot se lance à son tour. " Alors, dira-t-on, largement battu en 2008 ? La droite était depuis six ans au pouvoir. (...)  Girard et Weinman : les deux noms symbolisant depuis cinquante ans la droite à Besançon étaient sur la liste Fousseret ! "

Blocage des impôts durant 10 ans 

Jean Rosselot précise dans sa candidature qu'il n'a pas omis de demander la permission aux députés UMP déchus Jacques Grosperrin et François Branget. "Je les ai assurés de mon soutien s’ils voulaient tirer la liste. Je me rangerais derrière l’un ou l’une. Leur ex-mandat national compterait aussi dans la bataille. Mais ils reconnaissent ma légitimité".

Et pour bien démarrer sa campagne de candidat à la candidature, Jean Rosselot déclare vouloir arrêter les dépenses "pharaoniques". Autre idée : le blocage des taux d’impôts pendant dix ans". Ce sera donc une des premières promesses de cette campagne des municipales à Besançon ! 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18
partiellement nuageux
le 13/06 à 18h00
Vent
0.39 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
59 %