Une plateforme "SOS signalement" à l'université de Franche-Comté

Publié le 09/11/2021 - 17:15
Mis à jour le 12/11/2021 - 10:41

SOS = signalement - orientation - suivi • Afin d’accompagner les victimes de violences sexuelles et sexistes, de discrimination, de harcèlement ou de toute autre forme de violences, l’université de Franche-Comté a décidé de mettre en place la plateforme « SOS signalement ». Présentée devant la presse le 9 novembre 2021, elle est accessible depuis lundi dernier.

Afin de créer cette plateforme, l’équipe de l’université s’est inspirée de plusieurs dispositifs déjà mis en place à l’université de Lyon I, Strasbourg ou encore Lille.

"C’est projet qui me tient particulièrement à cœur. C’était un engagement de notre campagne", a souligné Macha Woronoff, présidente de l’université de Franche-Comté en poursuivant : "Nous nous devons de réunir toutes les conditions à la réussite de nos étudiants afin que chacun puisse s’épanouir. Rien n’est plus intolérable que l’agressivité, la violence, la discrimination, le harcèlement", s’insurge la présidente en précisant que l’université "ne souhaite pas fermer les yeux".

Une plateforme accessible et anonyme pour toute la communauté universitaire

Les étudiants ou enseignants qui ne souhaitent pas donner leur identité peuvent laisser un témoignage de manière anonyme sur le site (mais les services ne pourront pas recontacter la personne). Il n’est pas non plus nécessaire d’entrer le "login"  (identifiant) étudiant pour laisser un message.

Ouvert depuis ce lundi, la plateforme ne compte pas encore de signalements "Mais nous avons un certain nombre de signalements par d’autres moyens", a souligné Macha Woronoff qui espère que les étudiants et enseignants oseront utiliser cet outil.

La cellule mise en place pour ce dispositif est constituée de quatre agents à l’écoute. Ils recevront les signalements et saisiront ensuite la présidente de l’université pour mener les actions administratives appropriées au vue de la situation.

“Croire la parole des victimes est essentiel. Je veux que la peur change de camp”, Macha Woronoff.

L’université n’est pas en capacité actuellement de quantifier le nombre de situations problématiques dans sa communauté mais espère que la parole se libèrera suite à la mise en place de cette plateforme. Depuis sa prise de fonction le 1er décembre 2020, la présidente a effectué trois signalements au procureur dont un qui a conduit à un procès.

“Croire la parole des victimes est essentielle. Je veux que la peur change de camp”, conclut Macha Woronoff.

Pour rappel, l'UFR d’orthophonie de Besançon est fermée depuis que plusieurs étudiants de l’école d’orthophonie ont confié avoir été victimes de harcèlement moral. À ce sujet, la présidente de l’université a précisé ce mardi qu’un travail "à marche forcée" était mis en place afin de rouvrir l’école.

L’inspection générale de l’enseignement supérieur va également ouvrir une enquête (cette dernière a été demandée à la ministre de l’Enseignement Supérieur par la présidente de l'université). Elle se rendra à Besançon en début de semaine prochaine.


(Propos recueillis par Alexane Alfaro)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’Université de Franche-Comté célèbre ses 600 ans d’existence

Le 21 novembre 1422, le Pape Martin V autorisait la fondation d’une université à Dole qui sera officiellement créée le 21 Jun 1423 par Philippe le Bon, Duc de Bourgogne. Six siècles plus tard, alors qu’elle a officiellement pris place à Besançon depuis 1691, l’Université de Franche-Comté est désormais l’une des dix plus vieilles universités de France et s’apprête à célébrer ses 600 ans d’existence. 

Bourgogne-Franche-Comté : les étudiants récompensés pour leur engagement

Jeudi 24 novembre s’est déroulée la remise des prix des 1ères Olympiades du développement durable de Bourgogne-Franche-Comté. Elles avaient pour objectif de sensibiliser les étudiants au développement durable et à la transition écologique, et de leur montrer qu’on peut agir au quotidien et adopter des gestes répondant aux enjeux climatiques.

Franche-Comté : ils offrent des livres dans les maternités pour sensibiliser sur le développement du langage

L’Association franc-comtoise pour la prévention en orthophonie (AFCPO) organise l'action nationale "1 bébé 1 livre" dans les maternités de Franche-Comté. Cette dernière bénéficie du haut patronage du ministère de la Culture et du ministère de la Santé et s’inscrit dans la lutte contre l’illettrisme.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.62
légère pluie
le 09/12 à 21h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
94 %