Maison d'arrêt de Besançon : pas assez de sécurité pour la nouvelle unité sanitaire de 600 m2 et pour le transport des détenus…

Publié le 25/01/2018 - 11:01
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:55

Suite à un mouvement national, après l'agression de plusieurs agents en France, la grogne se poursuit du côté des surveillants pénitentiaires à 100% en grève ce jeudi 25 janvier 2018 et cela depuis le début de la semaine à Besançon. De nombreux problèmes de fonctionnement sont constatés par les surveillants comme la nouvelle unité sanitaire ou encore le transport des détenus. Ce mercredi, les CRS sont intervenus afin de lever le piquet de grève et de faire rentrer des camions de nourriture, d'équipement médical et l'enlèvement des poubelles. Aucun personnel pénitentiaire n'était alors présent dans l'enceinte du bâtiment.

PUBLICITÉ

« Nous sommes 87 surveillants à la maison d’arrêts de Besançon alors qu’on devrait être 93. Il manque six agents », explique Roger Sergeant, surveillant pénitentiaire et représentant syndical CGT. Concernant le manque de places en prison, Besançon n’est pas en reste « Nous avons 330 détenus pour 280 places effectives ». Les propositions du gouvernement ne correspondent pas aux besoins selon les syndicats : « 2.000 personnes devrait être employées en un an en France alors qu’on nous en propose 1.100″.

Gendarmes et policiers assurent la surveillance des détenus depuis mardi 16h00 : « nous sommes solidaires de leur cause« , lance un agent de police.

Des problèmes de sécurité à Besançon

« Nous ne sommes plus en sécurité. Les détenus ont de plus en plus de droits tandis que nous en avons de moins en moins », nous précise-t-on. « Les agressions, c’est tous les jours que cela soit physique ou verbal… »

Une « prime d’agression »

Annoncé par le gouvernement la « prime d’agression » de 1400 euros révolte les surveillants : « alors pour gagner plus, il faut se faire agresser ? » demande ironiquement un surveillant « Et bien je préfère ne rien toucher ».  

Une unité sanitaire de 600m2 à Besançon sans personnel en plus

« Le 14 février prochain, une nouvelle unité sanitaire de 600 m2 va voir le jour. Elle sera deux à trois fois plus grande que celle existante et aucun personnel en plus ne sera recruter », explique Rémy Croissant, représentant SNP FO. Cette unité sanitaire regroupe : les prises de médicaments, les radiographies, le dentiste, l’unité psychologique… Un autre problème s’ajoute à cela. Le personnel médical s’inquiète de du manque de surveillants pour leur sécurité et du matériel médical jugé « inadéquate » : du matériel mobile est fourni au lieu de matériel fixe pouvant éviter certaines agressions.

Du personnel en moins pour l’extraction judicaire

Un agent du pôle régional d’extraction judicaire s’inquiète de « la minimisation du niveau de comportement d’un détenu ». En résumé, un détenu est classé en fonction de sa dangerosité. Cette dernière sera donc « minimiser« . Un détenu partira donc au tribunal « avec deux agents au lieu de trois. Nous revendiquons le droit du port d’armes », explique un surveillant.

La grève se poursuit se vendredi dans l’attente de nouvelles mesures.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

Le projet de fusion entre l'office public HLM de Grand Besançon Habitat et la société d'économie mixte SAIEMB sera à l'ordre du jour de la réunion du conseil d'administration de Grand Besançon Habitat (GBH) ce mercredi 5 juin 2019. Aussi, une mobilisation est prévue en amont de cette dernière à 16h00 au 6 rue André boulloche à Besançon.

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Les Eco’lié.e.s, (collectif de lycéens, collégiens et étudiants) suite à l’initiative de l’ECOllectif du 15 mars, effectuent une marche pour le climat ce vendredi 24 mai 2019 à Besançon. Le top départ a été donné à 10h30, Place de la Révolution. Des rassemblements s'étaient formés au préalable devant les établissements scolaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.85
ciel dégagé
le 17/07 à 18h00
Vent
2.85 m/s
Pression
1013.21 hPa
Humidité
55 %

Sondage