Manifestation des étudiants de la filière Staps à Besançon 

Publié le 13/10/2021 - 16:42
Mis à jour le 13/10/2021 - 18:30

#StapsOubliés •

150 étudiants en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) se sont mobilisés ce mercredi après-midi à l'appel d'un mouvement national pour dénoncer les mauvaises conditions d'accueil et le manque de moyen préjudiciables selon à la filière et à leur avenir...

"Des locaux dégradés. Des enseignants en sous-effectifs, des conditions d'études déplorables... " Les étudiants de l'U-Sports de Franche-Comté ont décidé de se joindre au mouvement national pour manifester comme dans 11 autres villes contre les conditions dans lesquelles ils étudient. "Le nombre d’étudiants a doublé en 10 ans, aucun financement ou infrastructure n’a suivi" estiment-ils.

A Besançon, environ 150 manifestants, de nombreux étudiants et quelques professeurs, sont partis de l'UFR Staps sur le Campus de la Bouloie pour rejoindre le rectorat au centre-ville où il ont symboliquement enflammé le cercueil de leur filière. Une délégation a été reçue par le recteur.

"On manifeste pour une revalorisation de notre filière Staps, laissée à l'abandon par l'État . Nous n'avons plus d'infrastructures, on a très peu de profs, on est obligé de faire cours dans des salles de 20 alors que nous sommes plus de 30. En L1, il y a un amphi de 120 places pour 600 étudiants. Certains sont obligés d'aller à la fac de droit ou de médecine le samedi matin ! " déplore Étienne.

Chiffres à l'appui, les étudiants dénoncent aussi le manque de moyens : un professeur pour 27 étudiants contre 17,5 en moyenne nationale.

Si l'université de Franche-Comté est consciente de la problématique et a bien débloqué des fonds, la situation reste toujours tendue dans la filière.

"Le souci c'est que certains étudiants sont en train de décrocher..."

"Nous ne sommes toujours pas entendus alors que cela fait plus d'un an que les bureaux des étudiants de Staps se battent et ont alerté le gouvernement.  Cela fait des années que ça dure. Nous avons peur pour l'issue pour notre filière..."  s'agace Léa.

Capucine craint que ses mauvaises conditions d'études nuisent à la valeur de son diplôme et in fine à son avenir. "Cela peut avoir un impact sur le fait de trouver un Master. On est pris en fonction de nos capacités, mais si la formation est médiocre, c'est simple, on ne pourra pas aller en Master..."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’université de Franche-Comté rend hommage à Samuel Paty : « La seule réponse qui vaille consiste à s’appuyer, encore et toujours, sur notre socle républicain et laïque »

Il y a presqu’un an, le 16 octobre 2020, Samuel Paty était sauvagement assassiné aux abords de son collège. Afin de lui rendre hommage, la communauté universitaire de l'université de Franche-Comté s'est rassemblée dans la cour d'honneur de la maison de l’université ce vendredi matin.

Les accompagnants des élèves en situation de handicap en grève le 19 octobre à Besançon

L'intersyndicale nationale appelle les AESH à faire grève mardi 19 octobre 2021. Pourquoi ? Les syndicats dénoncent des conditions de travail précaires et demandent notamment une augmentation des salaires et la garantie de la possibilité de contrat à temps complet. Un rassemblement est prévu devant le rectorat de Besançon.

Handicap à l’école : une rubrique en ligne dédiée aux parents, enfants et professionnels

Les parents d’enfants en situation de handicap disposent désormais d’un point d’entrée dédié d’information et d’orientation sur la scolarité de leur enfant monparcourshandicap.gouv.fr. Enrichi d’une rubrique complète dédiée à la scolarité, cet outil veut faciliter leur implication dans la scolarité de leur enfant, comme le recommande la Haute Autorité de Santé (HAS), apprend-on ce mois d’octobre 2021.

Manifestation des étudiants de la filière Staps à Besançon 

#StapsOubliés •

150 étudiants en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) se sont mobilisés ce mercredi après-midi à l'appel d'un mouvement national pour dénoncer les mauvaises conditions d'accueil et le manque de moyen préjudiciables selon à la filière et à leur avenir...

Périscolaire et cantine : une pétition pour demander à la maire de Besançon un accueil « de qualité »

Depuis le 3 octobre dernier, des parents d'élèves de l'école Jean Boichard à Besançon ont lancé une pétition, accessible à tous les parents d'élèves de la ville, pour demander à la maire un accueil périscolaire "de qualité" dans les établissements.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.03
ciel dégagé
le 17/10 à 0h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
97 %

Sondage