Manifestation des étudiants de la filière Staps à Besançon 

Publié le 13/10/2021 - 16:42
Mis à jour le 13/10/2021 - 18:30

#StapsOubliés •

150 étudiants en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) se sont mobilisés ce mercredi après-midi à l’appel d’un mouvement national pour dénoncer les mauvaises conditions d’accueil et le manque de moyen préjudiciables selon à la filière et à leur avenir…

"Des locaux dégradés. Des enseignants en sous-effectifs, des conditions d'études déplorables... " Les étudiants de l'U-Sports de Franche-Comté ont décidé de se joindre au mouvement national pour manifester comme dans 11 autres villes contre les conditions dans lesquelles ils étudient. "Le nombre d’étudiants a doublé en 10 ans, aucun financement ou infrastructure n’a suivi" estiment-ils.

A Besançon, environ 150 manifestants, de nombreux étudiants et quelques professeurs, sont partis de l'UFR Staps sur le Campus de la Bouloie pour rejoindre le rectorat au centre-ville où il ont symboliquement enflammé le cercueil de leur filière. Une délégation a été reçue par le recteur.

"On manifeste pour une revalorisation de notre filière Staps, laissée à l'abandon par l'État . Nous n'avons plus d'infrastructures, on a très peu de profs, on est obligé de faire cours dans des salles de 20 alors que nous sommes plus de 30. En L1, il y a un amphi de 120 places pour 600 étudiants. Certains sont obligés d'aller à la fac de droit ou de médecine le samedi matin ! " déplore Étienne.

Chiffres à l'appui, les étudiants dénoncent aussi le manque de moyens : un professeur pour 27 étudiants contre 17,5 en moyenne nationale.

Si l'université de Franche-Comté est consciente de la problématique et a bien débloqué des fonds, la situation reste toujours tendue dans la filière.

"Le souci c'est que certains étudiants sont en train de décrocher..."

"Nous ne sommes toujours pas entendus alors que cela fait plus d'un an que les bureaux des étudiants de Staps se battent et ont alerté le gouvernement.  Cela fait des années que ça dure. Nous avons peur pour l'issue pour notre filière..."  s'agace Léa.

Capucine craint que ses mauvaises conditions d'études nuisent à la valeur de son diplôme et in fine à son avenir. "Cela peut avoir un impact sur le fait de trouver un Master. On est pris en fonction de nos capacités, mais si la formation est médiocre, c'est simple, on ne pourra pas aller en Master..."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Classement des collèges de France : quels sont les meilleurs établissements de Besançon ?

Après les résultats du brevet, c'est au tour des collèges d'être évalués par le magazine L’Etudiant qui a publié le 18 juillet 2024 le classement 2024-2025 des meilleurs collèges de France. À Besançon, les notes des établissements vont de A (meilleure note) à E (moins bonne note). Quels sont les meilleurs établissements ? Réponses.

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.99
ciel dégagé
le 20/07 à 03h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
92 %