Marie-Guite Dufay a refusé d'entrer au gouvernement

Publié le 09/07/2020 - 11:23
Mis à jour le 09/07/2020 - 11:23

La présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a été approchée par le cabinet du premier ministre, indique France Bleu Besançon ce 9 juillet 2020, confirmant une information du journal l’Opinion…

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté © Alexane Alfaro
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté © Alexane Alfaro

Annoncé lundi 6 juillet 2020, le nouveau gouvernement de Castex a donné à voir quelques surprises comme Roselyne Bachelot à la Culture, Gérald Darmanin à l'Intérieur ou encore Eric Dupond-Moretti à la Justice.

Marie-Guite Dufay a refusé d'entrer au gouvernement

"Sollicitée pour entrer au gouvernement, j’ai dit non : ma responsabilité est d’être en Bourgogne-France-Comté pour gérer les conséquences de la crise et continuer à travailler avec tous les acteurs à notre plan de relance", explique-t-elle sur son compte twitter ce mercredi.

Selon le quotidien L'opinion, Emmanuel Macron aurait souhaité avoir quelques autres personnalités issues de la Gauche.  Des noms comme François Rebsamen, Claude Bartolone, ou encore Stéphane Le Foll auraient été envisagés...

Voici le tweet en question :

Pour rappel, voici le nouveau gouvernement :

  • Jean-Yves Le Drian ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
  • Barbara Pompili, ministre de la transition écologique
  • Jean-Michel Blanquer : ministre de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports
  • Bruno Le Maire : ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance
  • Florence Parly : ministre des Armées
  • Gérald Darmanin: ministre de l'Intérieur
  • Elisabeth Borne : ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion
  • Sébastien Lecornu : ministre des Outre-mer
  • Jacqueline Gourault : ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
  • Eric Dupond-Moretti : Garde des sceaux et ministre de la Justice
  • Roselyne Bachelot : ministre de la Culture
  • Olivier Véran : ministre des Solidarités et de la Santé
  • Annick Girardin : ministre de la mer
  • Frédérique Vidal : ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
  • Julien Denormandie : ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
  • Amélie de Montchalin : ministre de la tranformation et de la Fonction publique

Ministres délégués :

  • Ministres délégués auprès du 1er ministre :  Marc Fesneau, chargé des relations avec le parlement et de la participation citoyenne et Elisabeth Moreno : chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances
  • Auprès du ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères : Franck Riester : chargé du commerce extérieur et de l'attractivité
  • Auprès de la ministre de la Transition écologique : Emmauelle Wargon : chargée du logement
  • et Jean-Baptiste Djebbari : chargé des Transports
  • Auprès du ministre de l'Economie et des Finances : Olivier Dussault, chargé des Comptes Publics et Agnès Runacher : chargée de l'Industrie
  • Auprès du ministre de l'Education Nationale : Roxana Maracineanu : chargée des Sports
  • Auprès de la ministre des Armées : Geneviève Darrieussecq, chargée de la Mémoire, des anciens combattants
  • Auprès du ministre de l'Intérieur : Marlène Schiappa : chargée de la citoyenneté
  • Auprès de la ministre du Travail : Brigitte Klinkert, chargée de l'Insertion
  • Auprès ministre des Territoires : Nadia Hai, chargée de la Ville
  • Après ministre Solidarité et Santé : Brigitte Bourguignon, chargée de l'Autonomie
  • Nommé Secrétaire d'Etat auprès du 1er ministre :  Gabriel Attal, porte parole du gouvernement 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

27 écoles “ont fait, font ou feront l’objet de désamiantage” à Besançon

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenueà quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.57
couvert
le 17/06 à 15h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
63 %