Alerte Témoin

Marie-Guite Dufay (PS): « La Franche-Comté absente du plan de relance gouvernemental »

Publié le 03/02/2009 - 08:01
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:37

La présidente du conseil régional estime qu’après l’annonce du plan de relance, "un constat s’impose : la Franche-Comté est négligée et les mesures annoncées ne sont pour beaucoup que des mesures déjà inscrites dans les contrats de projet précédents ou fortement cofinancées par la collectivité régionale".

1233644756.jpg
©
"Après la récente visite du Président de la République en Franche-Comté et alors même que les responsables de collectivités locales lui adressaient un message rappelant les projets phare de notre Région, c’est donc une fin de non recevoir pure et simple qui a été renvoyée à la Franche-Comté ».
 
« Alors que notre Région risque, selon de nombreux experts, d’être l’une des plus touchée par la crise économique et sociale que traverse notre pays, les efforts annoncés par le gouvernement sont dérisoires :
- Le TGV Rhin-Rhône est complètement oublié dans le projet gouvernemental, alors qu’il est le plus grand chantier de génie civil en cours dans notre pays, que l’on connaît son apport en terme d’emploi dans notre Région et qu’il est le plus avancé dans l’ensemble des projets du même type de notre pays.
 
- Sur le plan des infrastructures routières, seule la deuxième phase de la déviation de Luxeuil est une réelle nouveauté. Les autres opérations annoncées ne sont que des reprises du contrat de plan 2000-2006 ou préfigurent le Plan de Développement et de Modernisation des Infrastructures dont les collectivités attendent depuis 2006 de connaître le contenu avec précision. Des opérations importantes comme la liaison entre le Doubs et la Suisse par la RN57 ne sont pas évoquées.
 
-Au niveau de l’enseignement supérieur, l’affichage de la deuxième tranche de la faculté de médecine de Besançon n’est en fait qu’un simple recyclage des retards pris par l’Etat dans sa contribution au contrat de projet Etat – Région.
 
Ainsi, dans l’ensemble des annonces faites par le Premier Ministre, la Franche-Comté doit se contenter d’une bien maigre part d’un plan lui même peu ambitieux.
 
La Franche-Comté mérite mieux que des effets d’annonce. C’est pourquoi la Région a construit un budget résolument offensif pour soutenir l’activité économique :
« En 2009, le Conseil Régional injectera 420 millions d’euros de crédits d’intervention dans l’économie régionale, dont 188 millions au titre des investissements.  Au quotidien, la Région renforçe ses efforts en matière de développement économique, de solidarité, d’investissements sur le terrain ou de formation professionnelle pour peser réellement et contribuer à limiter au mieux les difficultés vécues par les Francs-Comtois", rappelle Marie-Guite Dufay.
 
 
 
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Conseil municipal d’installation à Besançon : les modalités de participation du public

Le conseil municipal d’installation aura lieu le vendredi 3 juillet 2020 à 17 heures à la Chambre de commerce et d’Industrie du Doubs. Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur et au regard du nombre de conseillers municipaux, services, techniciens et journalistes, la participation du public sera limitée.

Remaniement, « après-Covid » : Macron répond à la presse régionale et reçoit les présidents des 3 assemblées

Emmanuel Macron accorde ce jeudi 2 juillet 2020, avant un remaniement annoncé comme imminent, une interview aux quotidiens régionaux à paraître vendredi, et reçoit à 17h30 les présidents des trois assemblées (Sénat, Assemblée nationale, Cese) qui lui remettront leurs recommandations, a annoncé l'Elysée. Ce seront les deux dernières étapes avant le remaniement prévu dans les jours qui viennent.

110 km/h sur l’autoroute : « 40 millions d’automobilistes » se réjouit du rejet de cette proposition

Lundi 29 juin 2020, le président de la République Emmanuel Macron recevait au Palais de l'Élysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat, qu'il avait chargée de proposer des solutions "radicales" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de -40 % d'ici 2040. Un rapport contenant 149 propositions lui a donc été remis le 19 juin dernier ; Emmanuel Macron s'était engagé à y "apporter une première réponse" aujourd’hui. Ainsi, toutes les propositions émises par la CCC feront l'objet d'un projet de loi d'ici la fin de l'été. Toutes, sauf trois, parmi lesquelles l'abaissement de 130 à 110 km/h de la vitesse maximale sur les autoroutes : une victoire pour l'association "40 millions d'automobilistes".

Municipales : le point en Bourgogne-Franche-Comté

La vague verte a englouti dimanche Besançon, grâce à une large union de la gauche (EELV -PS -PC -Génération.s – AGC), tandis que le PS conserve Dijon, exemple de la résilience du socialisme municipal, avec un quatrième mandat à l'ancien ministre de François Hollande, François Rebsamen. A Belfort, le LR  Damien Meslot est réélu tandis que Lons-le-Saunier bascule dans une alliance gauche-verts avec Jean-Yves ravier.

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     16.27
    légère pluie
    le 02/07 à 21h00
    Vent
    1.39 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    49 %

    Sondage