Mélenchon revendique le fait d'être le problème de la gauche "traditionnelle"

Publié le 11/06/2021 - 08:31
Mis à jour le 11/06/2021 - 08:34

Jean-Luc Mélenchon a revendiqué jeudi 10 juin 2021 dans le Jura le fait d'être "un problème" pour la "gauche traditionnelle" qu'il domine dans les sondages, après qu'Arnaud Montebourg l'a désigné comme "un facteur de blocage" pour l'unité de la gauche.

   

 © twitter Melenchon
© twitter Melenchon

"Je comprends que pour la gauche traditionnelle, je sois un problème, puisque dans les sondages le rapport est de un à deux : ils sont derrière et moi devant", a déclaré le leader de la France insoumise lors d'un déplacement sur le site de la fonderie MBF Aluminium de Saint-Claude, dont les 271 emplois sont menacés.

"Que les gens viennent plutôt me voir et discuter avec moi pour savoir qu'est-ce qui dans mon programme, pas dans ma personne, dans mon programme, leur pose problème", a-t-il poursuivi. "On pourrait en parler, peut-être que je pourrais les convaincre, peut-être qu'ils pourraient me convaincre que je me trompe sur tel ou tel point".

"Vous verrez, ça finira bien, il votera pour moi", a conclu l'Insoumis...

Selon le candidat déclaré à la présidentielle 2022, "personnaliser, psychologiser la politique, c'est le meilleur moyen de ne plus faire de la politique". "Mais M. Montebourg ne me surprend pas et j'ai bon espoir parce que déjà en 2017, il me demandait de me retirer" avant "d'annoncer qu'il avait quand même voté pour moi" et non pour la personne qu'il soutenait à l'origine, a-t-il ajouté. "Vous verrez, ça finira bien, il votera pour moi", a conclu l'Insoumis sur un ton amusé.

Arnaud Montebourg avait estimé jeudi sur France Inter au sujet de M. Mélenchon: "Il était la solution en 2017, j'avais voté pour lui. Mais il est aujourd'hui le problème de la gauche, un facteur de blocage" pour l'unité.

La fonderie MBF Aluminium, menacée de fermeture, fabrique des carters de moteurs et des éléments de boîtes de vitesse. D'éventuelles offres de reprise doivent être examinées le 15 juin par le tribunal de commerce de Dijon.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales 2021 : pour Odoul, Dufay « veut laisser la Bourgogne Franche-Comté aux Khmers Verts »

Au lendemain du 1er tour des élections régionales lundi 21 juin, la candidate sortante Marie-Guite Dufay (PS) a annoncé la fusion de sa liste avec celle d'Europe Écologie les Verts. Pour Julien Odoul, le candidat RN, "une telle éventualité, après 17 années de gestion socialiste désastreuse, serait une catastrophe pour les Bourguignons et les Francs-Comtois."

Régionales 2021 : selon F. Patriat, LREM a « des cliqueurs » plutôt que des militants

Le sénateur LREM de la Côte-d'Or, François Patriat, a déploré ce mardi 22 juin 2021 que le mouvement présidentiel soit "trop virtuel" et "trop dans l'entre-soi", deux jours après le premier tour des régionales et départementales lors desquelles la macronie a essuyé une sévère défaite.

Régionales : Denis Thuriot (LREM) se maintient pour le second tour

Mise à jour • Le candidat de la majorité présidentielle arrivé en quatrième position du 1er tour des élections régionales en Bourgogne Franche-Comté avec 11,7 % des voix a décidé de maintenir sa liste "La Région partout et pour tous " pour le second tour du dimanche 27 juin 2021. Une décision qui ouvre la voie à une quadrangulaire.

La droite en passe de conserver la grande majorité des départements en Bourgogne-Franche-Comté

Départementales 2021 • La prime aux sortants a fonctionné en Bourgogne-Franche-Comté où la droite, qui détient six des huit départements de la région, est en bonne position pour conserver la majorité des conseils départementaux dans son escarcelle, avec un vote RN globalement en baisse.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.15
légère pluie
le 22/06 à 18h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
34 %

Sondage