MG Dufay : "C’est ma responsabilité d’être garante du périmètre franc-comtois"

Publié le 08/07/2014 - 15:00
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:38

En soutenant la réforme territoriale du gouvernement Valls et en annonçant, dès le 14 avril 2014 sa volonté d’union avec la Bourgogne, la présidente de la région Franche-Comté est-elle allée trop vite ? Nombre d’opposants à la réforme estiment que Marie-Guite Dufay a cédé à la précipitation. C’est aussi le sentiment de certains de nos internautes qui l’ont interpellé à ce sujet…

Marie Guite Dufay s’est-elle « précipitée »… par macommune_info
Lire les questions des internautes dans l’article

 ©
©

Précipitation ?

Les questions des internautes

Catherine de Morteau

"Comprenez-vous ceux qui estiment que vous avez été trop vite en besogne ? Et d’avoir été trop rapide à annoncer votre volonté de rapprochement le 14 avril dernier ?"

Thierry de Besançon

"Vous n’avez pas été élue sur ce projet de fusion. Pourquoi alors l’imposer ? Est-ce la pression du gouvernement et de l’état ? 

Pierre de Besançon

Pensez-vous que cette réforme est inéluctable ? Que le gouvernement imposera une carte des nouvelles régions à défaut d’accord conventionnel ? Mais rappelez-vous : le Grand Canal aussi devait être inéluctable. Et pourtant, il ne s’est pas fait…

La réponse de Marie-Guite Dufay (extrait)

"Peut-être, pour beaucoup, suis-je allée vite. C’est parce que j’ai eu le sentiment que l’on touchait une réforme d’importance et qu’il fallait marquer les choses. C’est pour moi une posture de conscience. En même temps, très vite je me suis rendu compte que fusion des régions cela voulait dire pour nous, une des plus petites régions de la carte de France, que l’on ne pouvait pas rester tout seul et que l’on pouvait très bien être éclaté (…)

J’ai très vite senti que, en Franche-Comté, on pouvait avoir un écartèlement ; la preuve on voit très bien les débats qu’il y a aujourd’hui au nord de la Franche-Comté et au sud en direction de Rhône-Alpes ; et il me semblait de ma responsabilité d’être garante du périmètre franc-comtois"

Retrouvez tous les jours de la semaine, et jusqu'à mardi prochain, l'interview de la présidente de la Région Franche-Comté qui aborde, à travers les questions des internautes,  les différentes facettes de la réforme territoriale.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.21
couvert
le 28/05 à 3h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
95 %