MG Dufay : "C’est ma responsabilité d’être garante du périmètre franc-comtois"

Publié le 08/07/2014 - 15:00
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:38

En soutenant la réforme territoriale du gouvernement Valls et en annonçant, dès le 14 avril 2014 sa volonté d’union avec la Bourgogne, la présidente de la région Franche-Comté est-elle allée trop vite ? Nombre d’opposants à la réforme estiment que Marie-Guite Dufay a cédé à la précipitation. C’est aussi le sentiment de certains de nos internautes qui l’ont interpellé à ce sujet…


Marie Guite Dufay s'est-elle "précipitée"... par macommune_info

Lire les questions des internautes dans l'article

recemment_mis_a_jour138.jpg
recemment_mis_a_jour138.jpg

Précipitation ?

PUBLICITÉ

Les questions des internautes

Catherine de Morteau

« Comprenez-vous ceux qui estiment que vous avez été trop vite en besogne ? Et d’avoir été trop rapide à annoncer votre volonté de rapprochement le 14 avril dernier ? »

Thierry de Besançon

« Vous n’avez pas été élue sur ce projet de fusion. Pourquoi alors l’imposer ? Est-ce la pression du gouvernement et de l’état ? 

Pierre de Besançon

Pensez-vous que cette réforme est inéluctable ? Que le gouvernement imposera une carte des nouvelles régions à défaut d’accord conventionnel ? Mais rappelez-vous : le Grand Canal aussi devait être inéluctable. Et pourtant, il ne s’est pas fait…

La réponse de Marie-Guite Dufay (extrait)

« Peut-être, pour beaucoup, suis-je allée vite. C’est parce que j’ai eu le sentiment que l’on touchait une réforme d’importance et qu’il fallait marquer les choses. C’est pour moi une posture de conscience. En même temps, très vite je me suis rendu compte que fusion des régions cela voulait dire pour nous, une des plus petites régions de la carte de France, que l’on ne pouvait pas rester tout seul et que l’on pouvait très bien être éclaté (…)

J’ai très vite senti que, en Franche-Comté, on pouvait avoir un écartèlement ; la preuve on voit très bien les débats qu’il y a aujourd’hui au nord de la Franche-Comté et au sud en direction de Rhône-Alpes ; et il me semblait de ma responsabilité d’être garante du périmètre franc-comtois« 

Retrouvez tous les jours de la semaine, et jusqu’à mardi prochain, l’interview de la présidente de la Région Franche-Comté qui aborde, à travers les questions des internautes,  les différentes facettes de la réforme territoriale.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.32
partiellement nuageux
le 20/07 à 3h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1014.09 hPa
Humidité
86 %

Sondage