Michel Josse : "Arrêtons de tirer à boulet rouge sur le Tram"

Publié le 19/10/2012 - 18:04
Mis à jour le 19/10/2012 - 18:05

Voilà au moins un soutien qui va ravir Jean-Louis Fousseret. À l’heure de la soupe à la grimace pour de nombreux Bisontins touchés par les bouchons dus au chantier du tramway, l’ancien conseiller municipal et actuel vice-président du Modem du Doubs soutient plus que jamais le projet. Pour lui, il faut faire avec les travaux, positiver et penser à l’avenir plutôt que de se lamenter et de dénigrer. 

 ©
©

Voilà une position qui va mettre un peu de baume au coeur au maire de Besançon. Alors que les rumeurs vont toujours plus vite que les travaux, Michel Josse se positionne clairement "pour" le futur Tramway dans un esprit qu'il veut positif et constructif. "Arrêtons la sinistrose. Pensons à l'avenir et pensons positif ! Le chantier est là. C'est une réalité. Mais plutôt que de râler sans cesse sur les désagréments, de se quereller sur les chiffres, voyons un peu plus loin et regardons ce que le tram va apporter" explique le vice-président du Modem du Doubs qui se détache ouvertement sur ce sujet des positions du conseiller centriste Philippe Gonon. "Si politiquement, sur des sujets nationaux,  je ne suis pas en accord avec Jean-Louis Fousseret, je suis en revanche pour ce projet qui va embellir la ville. Les élus se doivent de penser à l'intérêt général et non à leurs guerres politiciennes stériles..."

 "Valorisons le tramway auprès des habitants du Grand Besançon "

Michel Josse regrette de n'entendre que les échos négatifs liés au Tram. "En tant que trésorier de l'office du tourisme de Besançon, j'ai rencontré des hôteliers qui travaillent intelligemment avec la ville. On ne les entend pas. Ils font avec les travaux et trouvent des solutions constructives quand il y a un problème. C'est ce que tout le monde devrait faire...Il faut inciter à faire venir les touristes et les consommateurs au centre-ville malgré ces désagréments passagers et non les en dissuader."

"il faut dès à présent se réjouir de la venue du tramway" 

Dans son argumentation, Michel Josse n'hésite pas à faire le parallèle avec les grands travaux du Baron Haussmann qui ont transformé Paris durant la période 1852-1870.  "Son idée maitresse était la suivante - une meilleure circulation de l’air et des hommes. À cette époque, il y avait déjà d’énormes problèmes de circulation avec des rues très étroites. C’était un visionnaire, il a été beaucoup critiqué en son temps et il a même été remercié en 1870 suite à de multiples attaques en tout genre.... "

L'ancien conseiller municipal invite les habitants à se projeter en 2014-2015 à la fin des travaux lorsque le tram sera mis en service : "Préservation de l’environnement, déplacement rapide et facile, amélioration de la qualité de vie, développement économique avec liaison Hôpital , Gare, Zone des Marnières et les haltes ferroviaires(portes de Vesoul,  Ecole-Valentin, Miserey et Auxon). Je suis sûr que dans quelques années, le tramway fera l’unanimité des habitants du Grand Besançon". Rendez-vous dans un peu moins de trois ans...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Législatives 2024 : ”L’urgence est de répondre à la désespérance et à la rupture de confiance” selon Anne Vignot

Dans un communiqué 10 juin 2024, la maire de Besançon EELV, Anne Vignot, fait un ”constat dramatique” suite aux résultats des élections européennes françaises au cours desquelles le Rassemblement national ressort victorieux. L’élue appelle à ”une majorité pour le progrès social et écologiste, par l’union des forces de gauche.”

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Européennes 2024 et dissolution de l’Assemblée nationale : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Suite à la victoire de la liste du Rassemblement national conduite par Jordan Bardella aux élections européennes qui se sont tenues dimanche 9 juin 2024, le président de la République Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale. Voici des réactions en Franche-Comté…

Emmanuel Macron annonce la dissolution de l’Assemblée nationale 

L’extrême droite de Jordan Bardella a remporté dimanche 9 juin 2024 une victoire historique aux élections européennes, selon les premières estimations à 20H00, infligeant une claque au camp d’Emmanuel Macron qui arrive juste devant la liste des socialistes menée par Raphaël Glucksmann. En réponse, le chef de l’Etat annonce de nouvelles élections legislatives les 30 juin et 7 juillet prochains.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.63
couvert
le 12/06 à 15h00
Vent
3.9 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
55 %