Michel Raison attaque Jean-Michel Vuillaumé: la campagne devient judiciaire

Publié le 06/06/2012 - 23:13
Mis à jour le 06/06/2012 - 23:13

Le candidat UMP de la deuxième circonscription de Haute-Saône, Michel Raison, a annoncé mercredi qu'il déposait plainte contre son adversaire socialiste Jean-Michel Vuillaumé et son suppléant Laurent Seguin qu'il accuse de répandre des informations mensongères destinées à détourner des suffrages.

querelle de chiffres

PUBLICITÉ

Ambiance délétère dans la deuxième circonscription de Haute-Saône. Les deux députés sortants s’affrontent à couteaux tirés pour devenir « le » député de la nouvelle deuxième circonscription de Haute-Saône, née du redécoupage administratif.
Une étape a été franchi hier avec la plainte déposée par Michel Raison auprès du
procureur de la République de Vesoul. Les querelles de campagne entrent dans le champ judiciaire.

Le candidat de l’UMP se réfère à l’article L97 du code électoral pour attaquer ses adversaires socialistes : « Ceux qui, à l’aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manœuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s’abstenir de voter, seront punis d’unemprisonnement d’un an et d’une amende de 15 000 euros ».

Le maire de Luxeuil-les-Bains reproche à MM. Vuillaumé et Seguin d’écrire dans leurs tracts et dans leur profession de foi le « chiffre-slogan » : « 1.000 emplois perdus dans les services publics de proximité (école, santé, poste, justice, sécurité…) » en Haute-Saône entre 2007 et 2012. « Ce chiffre de 1.000 emplois est totalement faux et ils le savent parfaitement », estime-t-il.

Hier en fin d’après-midi, la fameuse plainte n’était pas encore parvenue jusqu’au
procureur Jean-François Parietti. Michel Raison dénonce par ailleurs dans un communiqué les « dérobades successives et aux mensonges répétés du candidat socialiste et de son suppléant » et dit « condamner le comportement indigne de deux candidats pour lesquels tous les moyens semblent bons ».

Le principal intéressé, Jean-Michel Vuillaumé, n’était pas joignable hier soir. En
revanche, le responsable du PS haut-saônois, Loïc Niepçeron, estime que Il estime que « Jean-Michel Vuillaumé est quelqu’un qui avance des arguments de façon étayé ». Pour lui, cette plainte « est un peu de mauvaise foi. Quand on regarde la situation de la Haute-Saône, on ne peut pas nier qu’elle a été durement touchée par les suppressions de postes prévus par la RGPP (Révision générale des politiques publiques) ».

« C’est révélateur de quelqu’un qui est aux abois et qui n’assume pas son mandat de député sortant. Michel Raison fait semblant de défendre les territoires ruraux, alors qu’il a voté toutes les décisions allant dans le sens inverse [à l’Assemblée nationale] à Paris », tacle le premier fédéral socialiste.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.18
légère pluie
le 18/10 à 6h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1013.04 hPa
Humidité
95 %

Sondage