Migrants : moins de demandeurs d'asile dans le Doubs pour 2018

Publié le 04/05/2018 - 15:15
Mis à jour le 04/05/2018 - 15:42

Ce vendredi 4 mai 2018 se réunissait comme chaque semaine à Besançon l'instance de régulation des migrants en présence du préfet Raphaël Bartolt et du Maire Jean-Louis Fousseret à la préfecture du Doubs. Selon cette dernière, le nombre de demandeurs d'asile aurait baissé en ce début d'année par rapport à 2017 ; pourtant, le nombre de mineurs non-accompagnés n'aurait de cesse d'augmenter…

prefecture.jpg
prefecture.jpg
PUBLICITÉ

460 demandeurs d’asile sont arrivés dans le Doubs ces quatre premiers mois de 2018, contre 800 en 2017, annonce la préfecture. Ils viendraient principalement du Kosovo, d’Albanie, de Bosnie, d’Irak et de Syrie. Et si ces chiffres baissent, ils restent « au niveau de 2016, qui était une année forte » détaille le préfet.

Parmi ces migrants, une grande proportion (« environ 50% ») sont des « Dublin », des demandeurs déboutés du droit d’asile dans un autre pays (principalement d’Allemagne). N’ayant pas le droit de demander l’asile une seconde fois en France, ils seraient « voués à repartir rapidement » selon le préfet.

Une augmentation du nombre de mineurs non-accompagnés

Ces chiffres ne baissent cependant pas pour toutes les catégories : les migrants non-accompagnés (les mineurs sans famille) ne cessent d’augmenter. L’Etat a fixé un « quota » d’accueil – qui s’accompagne de fonds – pour ces jeunes, défini à 72. Le département aura pourtant accueilli 128 mineurs en 2017, et les prévisions s’élèvent à 200 cette année.

Le territoire du Doubs possède en tout 1055 places disponibles pour l’accueil des migrants ; pourtant, l’année précédente, plus de 1100 demandeurs d’asile s’étaient présentés, « entraînant de nombreux efforts de la part de la préfecture et des services gouvernementaux et associatifs. » 

Jean-Louis Fouseret : « ça m’arrache le coeur lorsque j’entends que ne n’ai pas de coeur »

Jean-Louis Fousseret, présent lors de l’instance de régulation de ce vendredi, « témoigne » de ces efforts : « les procédures sont sérieuses, individualisées et équitables » défend-t-il. « Et elles sont aussi rapides » avance le maire de Besançon, utilisant l’exemple d’une tente de migrants installée rue d’Arènes la veille et dont « la question a été réglée aujourd’hui. »

Et si la préfecture s’occupe de la gestion des migrants, la Ville ne serait pas en reste, selon le Maire. « Les services de Besançon sont en coopération étroite avec ceux de la préfecture, et notamment pour les maraudes organisées dans les rues » explique Jean-Louis Fousseret. « Ça m’arrache le cœur lorsque j’entends que je n’ai pas de cœur et que je reste indifférent aux problèmes des migrants » conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.49
pluie modérée
le 19/10 à 15h00
Vent
0.94 m/s
Pression
1006.91 hPa
Humidité
96 %

Sondage