Minima sociaux : qui touche quoi en Franche-Comté ?

Publié le 25/04/2013 - 16:24
Mis à jour le 25/04/2013 - 16:43

En Franche-Comté, toutes aides confondues, on dénombre un peu plus de 54.300 allocataires des minima sociaux. Ils sont un peu plus de 24.000 dans le Doubs. En un peu plus de 10 ans (de 2000 à 2011), il a augmenté de 24,5%. 

Le nombre d'allocataires fait souvent l'objet de fantasmes. Combien sont-ils réellement en Franche-Comté ? Que touchent-ils ? Voici ci dessous un tableau récapitulatif du nombre de Francs-Comtois bénéficiant de ces allocations spécifiques.  


Nombres d'allocataires par type d'allocation en Franche-Comté

chiffres 2011

ALLOCATION

MONTANT

Nombre d'allocataires 

Revenu de solidarité active (ex- revenu minimum d'insertion (RMI) 

 475 € maximum 

 13.616

allocation adulte handicapé (AAH) 

 776,59 € 

 17.175

Vieillesse 

 500 € (seul) à 653 € pour l'allocation supplémentaire vieillesse - 777 à 1206€ pour l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) 

 7.420

allocation de solidarité spécifique (ASS) personnes ayant épuisé leurs droits à bénéficier de l'assurance chômage 

  environ 16 € par jour (dégressif en fonction des plafonds) 

5.780

allocation supplémentaire d'invalidité (ASI) 

  699 à 1.222 € par mois 

 1.294

allocation temporaire d'attente (ATA), pour les détenus libérés, et demandeurs d'asile 

 11,2 € jour - 336 euros par mois 

  278

allocation équivalent retraite (AER), (chômeurs de -60 ans ans, ayant cotisé 160 trimestres) 

 Supprimée à compter du 1er janvier 2009, elle ne sera plus versée qu'aux bénéficiaires indemnisés avant cette date 

 871

allocation veuvage 

  602 € par mois 

 133

allocation transitoire de solidarité (ATS) 

 15,9€ par jour 

 nc

Tableaux complet du nombre d'allocataires

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.99
légère pluie
le 22/02 à 12h00
Vent
9.21 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
84 %