Alerte Témoin

Ministres francs-comtois : des périodes plus ou moins fastes

Publié le 17/05/2012 - 07:55
Mis à jour le 21/05/2012 - 15:14

Le nouveau gouvernement ne compte finalement qu’un seul Franc-Comtois. Le député du Doubs, Pierre Moscovici, n’aura pas d’autre régional à ses côtés au conseil des ministres. Depuis 1958, la Franche-Comté a compté une vingtaine de ministères.

dsc_7103.jpg
Jean-Pierre Chevènement est sans conteste le Franc-Comtois le plus titré en portefeuilles ministériels © carvy

Finalement, ni Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional, ni Yves Krattinger sénateur et président du conseil général de Haute-Saône, n’ont été retenus par le nouveau Premier ministre.

En remontant le temps, on s’aperçoit que la Franche-Comté n’a pas toujours été gâtée sous la Cinquième République notamment dans la dernière période avec la droite au pouvoir. Outre Yves Jégo, né à Besançon en 1961, qui fut secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer de 2008 à 2009 et Hamlaoui Mekachera, secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants de 2002 à 2007, établit dans le Jura depuis 1977, le seul qui s’est « illustré » c’est Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie de 2008 à 2010. L’ancien député-maire de Vesoul a quitté le gouvernement de François Fillon précipitamment après son voyage en jet privé à 115 000 euros... Signalons également Claude Guéant, ancien préfet de Franche-Comté de 1998 à 2000, qui a accédé au ministère de l'Intérieur en 2011.

La période la plus favorable à la Franche-Comté aura sans conteste été celle du gouvernement Jospin de 1997 à 2002. Pas moins de quatre ministres francs-comtois dans le même gouvernement… Six, si l’on comptabilise Marie-Noëlle Lienemann (secrétaire d’Etat chargée du Logement), née à Belfort, et Jean-Luc Mélenchon (ministre délégué à l’Enseignement professionnel) qui a passé une partie de sa jeunesse dans le Jura.

Sinon dans le même gouvernement il y avait Jean-Pierre Chevènement, à l’Intérieur jusqu’en 2000, mais il avait occupé plusieurs postes ministériels importants bien avant (recherche, éducation nationale, défense), Pierre Moscovici, déjà, ministre délégué chargé des Affaires européennes pendant cinq ans, Dominique Voynet, ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire qui, avant de quitter la région, a été députée du Jura et conseillère régionale et Paulette Guinchard, secrétaire d’Etat chargée des Personnes âgées de 2011 à 2002, et ancienne députée de Besançon.

Durant le second septennat de François Mitterrand, Jean-Noël Jeanneney, originaire de Haute-Saône, a été secrétaire d’Etat par deux fois (Commerce extérieur et Communication). Il a été précédé en politique par son grand-père Jules Jeanneney (président du Sénat sous la Troisième République) et par son père Jean-Marcel Jeanneney qui a tenu plusieurs ministères de 1959 à 1969. Ce dernier a été maire de Rioz et président du conseil général de Haute-Saône.

D’autres personnalités franc-comtoises ont occupé des ministères dans les années 60 et 70 comme Henri Duvillard, né à Luxeuil-les-Bains, Jacques Duhamel, ancien maire de Dole et député du Jura, Jean-Jacques Beucler, ancien maire de Corbenay et député de Haute-Saône, et Jean-Marie Bailly, ancien sénateur et député-maire de Belfort, qui a été secrétaire d’Etat à l’Economie et aux Finances en 1969, puis au Commerce de 1969 à 1972.

Dans les années 80, à ne pas oublier Huguette Bouchardeau, ancienne députée du Doubs qui a été ministre de l’Environnement de 1984 à 1986 et Christian Bergelin, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports de 1986 à 1988 qui a également été sénateur et député-maire de Gray en Haute-Saône.

(avec le magazine Pays Comtois n°94)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.

Un groupe politique « Ensemble ! » s’invitera au conseil municipal de Besançon

Lors du prochain conseil municipal de Besançon qui se déroulera le 8 juin 2020, un nouveau groupe politique sera présent à la demande de quatre membres du conseil municipal. Il s'agira du groupe Ensemble !, le parti politique menée par Alexandra Cordier, candidate en lice lors du 1er tour de l'élection municipale bisontine ayant récolté moins de 4,75% des suffrages.

Isabelle Guillame, la première femme élue maire à Ornans

Le conseil municipal d’installation s’est tenu lundi 25 mai à 19h au Centre d'Animation et de Loisirs d'Ornans. Isabelle Guillame a été élue maire d’Ornans avec 22 votes pour, 3 votes nuls et 2 votes blancs. La première femme élue maire d’Ornans a exprimé lors de son allocution une ambition collective "innovante, ancrée dans le quotidien, imaginative, inventive, apte à répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain [...]". Elle a également rappelé le rôle central de l’élu pour la vie locale et le bien-être des concitoyens.

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.74
ciel dégagé
le 29/05 à 15h00
Vent
6.68 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
38 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune